RETOUR LE CAMBODGE LE BRESIL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI L'INDE
LE RAJASTHAN
Cliqyez sur la photo cam 1
1 buda6 borobudur2 1
LE LAOS ISTANBUL LE VIETNAM LE MYANMAR OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 halong 12 1 1 1
 

VOYAGE
AU
NEPAL

Du 27 décembre 2004 et 21 janvier 2005

Itinéraire :

  1. KATMANDOU
  2. BOSHNATH ou BAUDA
  3. BHAKTAPUR ou BHADGAON
  4. PATAN ou LALITPUR
  5. CHANGU NARAYAN
  6. CHITWAN
  7. PASHUPATINATH
  8. DAKSHIN KALI
  9. POKHARA
VIDEO COMPLETE DU VOYAGE
KATMANDU

Informations pour les routards : 

Nous avons un contact d'un népalais à Katmandou, qui parle francais : Kishan Gurang gurungkishan52@yahoo.com

L'une des villes des plus polluée que nous ayons connues. Mais tellement attachante. A l'époque où nous y étions, l'instabilité politique régnée. Les maoïstes faisaient craindre pour notre totale circulation dans le pays. Aussi, ne sommes nous pas allé dans l'est région sauvage. La vie à Katmandu est très bon marché. La nourriture asiatique est excellente et les ébergements sont relativement correctes.  Dans un premier temps, nous avons logés dans Freak Street, le quartiers des hippies des années 68 près de Dubar Square. Pas de touristes. L'Himalaya guest house (5 $) fut pour 1 semaine notre logement (spartiate pas excellence). Nous vous suggérons plutôt des hôtels dans Thamel (plus propres) et plus centraux. La nourriture : les fameux momos. Question circulation : pas de problème : à pied (on ne se perd pas, même si les rues n'ont pas de nom ! ! ), et puis il y a les fameux rickshaws. Un Namaste (formule de politesse : bonjour) souriant ouvre toutes les portes. Le mieux, c'est à pied, des centaines de temples et stupas vous attendent...

Sauve qui peut : Nous avons quitté le Népal le jour de la révolution avec les Maoïstes. Tout le monde descendait dans la rue, nous avons eu de la chance de trouver un taxi qui l'aéroport qui ferma quasiment derrière nous. La taxe d'aéroport a été multipliée par 10, une chance d'avoir quelques dollars en trop !!     

HISTOIRE DE KATMANDU
Sources :
http://www.zonehimalaya.net/Expedition/region-katmandou.htm
Katmandou
Pour qui n'a jamais mis les pieds au Népal, le choc est brutal. Des rues étroites où piétons, rickshaws, véhicules et motocyclettes se disputent l'espace en douceur dans un concert de klaxons et de clochettes. Une foule bigarrée qui va et vient dans un brouhaha incessant. Des maisons vétustes accrochées les unes aux autres entourées de ruelles sombres et humides où l'on ne peut circuler qu'à pied. Des vaches « sacrées » déambulant dans la ville et les bouses laissées dans leur sillage. Des amoncellements d'ordures à ciel ouvert. Des fils électriques courant en désordre le long des bâtiments donnant l'impression que toutes les installations sont temporaires. Quel délabrement !
Thamel
Thamel est le quartier où se regroupent les touristes. C'est ici que les alpinistes et les trekkers établissent leur quartier général durant leur bref séjour à Katmandou. Hôtels, pensions, guest houses, restaurants, pâtisseries, librairies, cafés internet, agences de trekking, boutiques de toutes sortes, matériel pour la montagne, souvenirs tourisques... bref, on y trouve de tout. En prime, des commerçants suppliants toujours disposés à négocier avec les clients hésitants. Le quartier est surpeuplé. On a peine à y circuler. Quel capharnaüm !
Durbar Square
Depuis Thamel, des rues étroites bondées de Népalais et de touristes conduisent à Durbar Square, le coeur du vieux Katmandou. Cette grande place plonge le visiteur dans l'histoire de la cité. Ancien palais royal Hanuman Dhoka gardé par le dieu-singe Hanuman. Kumari Bahal, maison de la déesse vivante Kumari. Statue de Kala Bhairab, le dieu féroce combattant les démons. Kasthamandap, vieux pavillon de bois duquel dériverait le nom de la cité. Temples consacrés à Shiva le dieu le plus vénéré du Népal, à Taleju la déesse tutélaire de la famille royale, à Krishna le dieu enjoué, à Ganesh le dieu à tête d'éléphant. Toutes ces divinités, et combien d'autres, semblent veiller sur la cité. Les Népalais viennent les honorer tour à tour puis s'arrêtent aux marchés à Asan Tole ou Indra Chowk, les carrefours les plus achalandés de la ville, qui ont néanmoins un petit air villageois. Au fil de la promenade, on se laisse tranquillement apprivoiser.
Dans le quartier Thakiti Tole, Temple de Machhendranath, l'un des plus beau de Katmandu.
 2
Ce temple attire aussi bien les bouddhistes (pour Avalokiteshvara) que les hindouistes (pour Shiva, vous connaissez ! ) Sur tous ces stupas, les yeux de bouddha sont présents.

03

Une rue dans Freak Street (quartier hippies), en sortant de l'hôtel Himalya guest house

04

L'une des rue donnant sur Dubar Square (attention, c'est une zone payant , tourisme oblige) Si vous habitez dans le coin, faites un détour. Votre pass (200 rps = 3 $) risque de vous être demandé. De toute façon, le quartier vaut vraiment le coup.  Un fameux rickshaw.
05
Des divinités ...
06  07
08
09 10
La rencontre avec les gens est très aisée (du point de vue language bien sûr) Sinon, ils sont d'une incroyable gentillesse
11
Dans Dubar Square, discussion avec des étudiantes qui enquêtent.
12
Des rues commerçantes dans Thamel, centre de vie du vieux Katmandu.
13
14
15
Plusieurs temples dont Taleju, il atteint 35 mètres de haut. Seul les népalais peuvent y pénétrer, lors de la fête de Dasain (octobre), l'une des plus importantes du Népal.
16
Kasthamandap, maison en bois, qui aurait donné le nom à Katmandu vers le XII siècle
17
Une vue de Dubar Square, marché où l'on trouve principalement des sourvenirs typiques.
18
Kumari Bahal, cet édifice abrite une Déesse vivante (qui apparaît si on a de la chance à la fenêtre, car personne ne doit la voir). Cette petite fillette est choisie pour être une Kumari (Déesse), incarnation vivante de Kumari Devi. Il est strictement interdit de "voler" l'image de la Déesse = prison. Traduction : ne pas faire de photo. Elle sera Déesse jusqu'à sa puberté, moment où elle redeviendra simple mortelle.
19

21

20

Katmandu, une ville où la main-d'oeuvre existe vraiment ! ! !

22

La bénédiction d'un Saddhu sur Dubar Square
23

25 26
27 28
29 30
 BODHNATH ou BAUDA
Informations pour les routards : A 8 km à l'est de Katmandou, accessible en rickshaw ou en taxi. C'est l'un des plus imposant stupa du Népal. C'est le centre d'une importante communauté tibétaine. Le mieux pour visiter ce stupa est d'y alle en fin d'après midi, les touristes sont partis, c'est plus calme et plus authentique. L'entére y est payante (5 Rps). La diamètre fait 100 m de circonférence. Les tangkhas (foulards de soies peintes) sont magnifiques. Il est possible de monter sur le bord de la coupole.  
31 32
BHAKTAPUR ou BHADGAON

Informations pour les routards : Une ville sans voiture, quelle sérénité après Katmandu. C'est la ville la plus médiévale des trois principales citées de la vallée (Katmandu - Patan et Bhaktapur). Attention, il ya a une taxe de séjour de 750 rls (droit d'entrée dans la ville. La ville est une merveille de temples. Si vous y allez lors de la fête de Bisket Jatra (nouvel an népalais) - 14 avril, c'est l'une des manifestations les plus fascinantes. L'hébergement est un peu plus cher (7 à 10 $) et les possibilités de restaurant sont plus restreintes. Là aussi, il y a un Dubar Square, c'est d'ailleurs pour cela que c'est payant....

HISTOIRE DE BHAKTAPUR
Sources :
http://www.zonehimalaya.net/Expedition/region-katmandou.htm

Des trois anciennes cités royales de la vallée, Bhaktapur est celle qui a le mieux conservé son aspect médiéval. C'est une ville habitée en grande majorité par des Newars principalement hindouistes. Ses quartiers d'habitation sont constitués de hautes maisons en briques rouges percées de fenêtres en bois adroitement sculptées. La circulation automobile y est restreinte. Les places et les rues bourdonnent d'activités : fabrication et séchage au soleil des poteries de toutes formes et de toutes tailles, teinture des écheveaux de laine, lessive à la main aux fontaines, nettoyage et séchage du riz et du blé au temps des récoltes.
Malgré sa densité de population, Bhaktapur ressemble à un grand village. À une vingtaine de minutes de marche à peine des quartiers d'habitation, la cité étend ses immenses terres fertiles qui grouillent de vie aux temps des semailles et des récoltes. Elle prend alors des airs de campagne.

Bhaktapur recèle de places et de monuments historiques de grande valeur artistique. Le Durbar Square, cœur de la cité, étale son vieux palais royal en briques rouges égayé de 55 fenêtres en bois sculpté, ses nombreux temples aux multiples toits de tuiles et la fameuse Sun Dhoka, une porte dorée finement décorée de bas-reliefs. Peut-être, l'œuvre d'art la plus achevée de la vallée.

Durbar Square de Bhaktapur  

Sur Taumadhi Tole, un place adjacente au Durbar Square, s'élève le temple Nyatapola, coiffé de ses cinq toits superposés. Consacré à Siddhi Lakshmi, la déesse protectrice de la cité, ce temple est sans conteste, le plus beau et le plus impressionnant de tous. Au sud-ouest de Taumadhi Tole, Potter's Square mérite aussi le détour. Dans les échoppes entourant l'esplanade, les potiers fabriquent pots et vases qu'ils font sécher sur la place.

Temple Nyatapola Bhaktapur  

Plus au sud, on rejoint les berges de la rivière Hanumante qui abritent les ghats de crémation. Ram Ghat, Chuping Ghat et Hanuman Ghat méritent une visite. En remontant vers le nord depuis Hanuman Ghat, on débouche sur Tachupal Tole, le centre historique de Bhaktapur. La vaste esplanade a pour principal point d'intérêt le temple de Dattatreya abritant une divinité vénérée autant par les vishnouites que les shivaïtes.
Temple de Vatsala Durga, construit par le roi Jagat Prakash Malla en 167234
Temple de Siddhi Lakshmi, à l'entrée, deux grands lions de pierre
35
36
Fresques des éléphants érotiques sur un temple.
37
D'autres fresques
38
39  40
Un jeune sculpteur sur bois
41
Vue de la chambre d'hôtel
42
PATAN ou LALITPUR
Informations pour les routards : Dans la proche banlieue de Kathmandou, cette ancienne ville royale, autrefois capitale des arts. C'est absolument à visiter. Accessible par Tempo ou rickshaw. Il existe un itinéraire fléché qui vous permet de visiter la ville et ses temples. L'entrée est payante (200 Rps) comme pour Dubar Square, d'ailleurs le nom est aussi Dubar Square. Pour déjeuner, monter sur le terrasse du café du temple, on y domine tout Dubar Square.
HISTOIRE DE PATAN
Sources :
http://www.zonehimalaya.net/Expedition/region-katmandou.htm
Située au sud de Katmandou, Patan, qu'on appelait jadis Lalitpur, la Belle Ville, est considérée comme le berceau des arts et de l'architecture newar qui ont marqué de leurs empreintes toute la vallée. Comme Bhaktapur, elle a mieux conservé son héritage culturel que la capitale. Plusieurs artisans y perpétuent la tradition de la ferronnerie et de l'orfèvrerie. La ville compte plus de 50 temples majeurs. De nombreux stupas, chaytyas et bahals (anciens monastères bouddhistes) attestent que Patan est resté un bastion de Newars bouddhistes.
Les quatre stupas, érigés aux quatre points cardinaux, délimitaient à l'origine la cité. Situé au cœur de la ville, le Durbar Square, moins imposant que celui de Katmandou, n'en demeure pas moins l'une des plus belles places royales de la vallée. Cette place, fort animée, rassemble autour de l'ancien palais royal et de ses cours intérieurs (Sundari Chowk, Mul Chowk et Keshab Narayan Chowk), quantité de statues et de nombreux sanctuaires et temples à toits multiples superposés représentatifs de l'architecture newar. Le Sundari Chowk abrite en outre le Tusha Hiti, un bassin qui servait aux bains rituels de la famille royale, lequel est considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture de pierre. Le Keshab Narayan Chowk loge aujourd'hui le réputé musée de Patan, un incontournable pour mieux comprendre les cultures bouddhistes et hindouistes, et plus généralement les cultures de l'Himalaya. En face de ce vaste ensemble palatin, les temples de Krishna, de Hari Shanker, de Char Narayan et l'imposant temple de Bhimsen méritent qu'on s'y arrête.

Temple Krishna Mandir  
En s'égarant dans les rues adjacentes, on pénètre dans l'intimité des quartiers newars. Les hautes maisons regroupées autour de cours intérieures, auxquelles on accède par des porches et des passages étroits, forment de véritables labyrinthes, lesquels constituent le cadre de vie de la communauté newar.

Au nord du square, le monastère bouddhiste Kwa Bahal (Golden Temple), le lieu de culte bouddhiste le plus fréquenté de la ville, ainsi que le temple de Kumbeshwar, l'un des deux temples à cinq toits superposés de la vallée, méritent le détour. Au sud du Square se trouve le célèbre temple de Machhendranath, l'un des temples les plus vénérés de Patan. Dédié au populaire dieu de la pluie et de l'abondance, Rato Machhendranath, le culte voué à cette divinité donne lieu au plus grand festival religieux de Patan, alors que son effigie est promenée pendant plusieurs jours sur un char à travers les rues de la ville juste avant la mousson.

Aux limites sud-ouest de Patan, Jawalakhel regroupe le plus grand nombre de réfugiés tibétains de la vallée. Ce quartier est l'un des principaux centres d'artisanat tibétain de la vallée.
Un tempo, on y monte à une dizaine et part quand il est plein ! !
44
Lions du temple Krishma Mandir
45
46 47
CHANGU NARAYAN
Informations pour les routards : Une ville perdue dans la campagne à 25 km de Bahtktapur. L'entrée est payante ! (60 rls : 1 $). Ce village est plongé dans le moyen âge, une authenticité à vivre. Nous sommes revenu sur Bahtktapur à pied à travers la campagne, prévoir quelques heures de marche...   
Un bus qui nous emène à Changu Narayan. Pas question de se tromper
48
Un groupe de jeunes bien sympas
49
Ancien transport local ...
50
Nouveaux transporteurs locaux
51
Des enfants comme dans tous les pays de monde, jouent, mais pas avec les mêmes jouets 
52
53
CHITWAN - Réserve Nationale 

Informations pour les routards : Chitwan est situé dans le Teraï oriental au nord de la plaine du Gange. C'était une réserve de chasse royale. Ce n'est pas celle que nous avions projeté de visiter, mais celle de Royal Bardia dans le Teraï occidental, malheureusement contrôlée par les maoïstes quand nous y étions. Mais nous ne regrettons rien. Pour y aller, soit le bus, soit l'avion, ce que nous avons choisi (65 $) mais des heures de gagnées. Alors qu'à Katmandu en janvier il y fait froid (15°C) alors qu'à Chitwan il y fait 25°C. Il y a "normalement" des tigres (pas vu), mais par contre nous verrons les fameux rhinocéros à corne unique, sans oublier les éléphants et les crocodiles.... L'entrée du parc est payante (500 rls : 7 $) pour 48 heures. Il faut traverser le Rapti, rivière qui se jette dans le Gange. Pour le logement, c'est super des lodges en pleine jungle (5 $). Pour la nourriture le choix est important à des prix de 2 à 10$. Nous avons choisi et recommandons le Jungle Camp (5$), super bien situé question confort c'est la jungle ... mais c'est très bien. 

La compagnie Gorkha Airlines
54
Arivée en rickshaw à Chitwan
55
Notre lodge : Jungle Camp
56  57  58
Une visite de Chitwan : la rue principale
59
Le bain des éléphants dans la rivière Rapti, après une journée de travail.
 60
61 62
63 64
Départ pour un safari dans la jungle
65
66
67
68
69 Pour revenir, traversée du Rapti
70
71 72
Une rencontre avec le peuple Tharu, l'un des groupes ethniques les plus représentés, seraient les premiers habitants du Teraï et bénéficieraient d'une défense naturelle contre le paludisme. Ce peuple tente de préserver ses coutumes et danses locales. Allez voir leurs danses typiques (celle de l'oiseau). Malheureusement leurs terres sont spoliées par le gouvernement .... Touristes obligent !
73
74
PASHUPATINATH
Informations pour les routards : A quelques km de Katmandu, c'est l'un des centres les plus sacrés du pays. C'est un lieu de pélerinage baigné par la rivière Bagmati. C'est l'un des lieux où les gens viennent mourir par crémation. L'entrée est payante (250 rps). Nous avons eu e la chance (si l'on peut dire). Ce jour là venait de mourir d'un des plus grand chanteur du Népal (le Aznavour du coin). Nous avons donc suivi toute la matinée durant la cérémonie de la crémation. Situation émouvante et pleine d'émotions, difficiles de les transcrire.
Lieu de crémation, dans le quartier des pauvres
75
76
Avant la crémation d'un chanteur célèbre au Népal, c'est le rituel dans les eaux du Bagmati
77
78
79 80
81
Les singes sont là chez eux ! !  
82
DAKSHIN KALI

Informations pour les routards : A 20 km au sud de Katmandu, c'est un lieu de sacrifice à ciel ouvert pour honorer la déesse Kali. La cérémonie a lieu principalement les samedis, un monde vient en ce lieu offrir fleurs, fruits... mais aussi sacrifier poules, chèvres et animaux plus gros. Le "spectacle" "mérite" si l'on veut, le détour, chants, sang et couleurs sont au randez-vous. Des bus partent pour la journée. Les touristes ne peuvent pas pénétrer dns l'enceinte des cérémonies, mais si l'on se place bien, on arrive à voir. 

Le sacrifice d'une chèvre...

83

84
Un Sadhou
85
Devant l'étal d'un boucher
93
POKHARA
Informations pour les routards : Au pied des Anapurnas, c'est le point de départ de tous les trekkers. Il est facile de trouver quelques sherpas. Nous y sommes arrivés depuis Chiwan en avion. Côté hébergement, il y a vraiment le choix. Nous avons opté pour le New Anapurna Guest House, mais les chiens nous ont forcé à quitter l'hôtel dès le lendemain, sans regret pour l'hôtel New Tourist Guest House, super endroit au calme. le petit déjeuner dans le jardin face à l'Anarpuna.  
Situé sur le bord du lac Phewa Tal, la ville est très animées. Nous avons eu tout de même faire très attention pour circuler; les barrages de police sont omniprésents, les Maoïstes sont partout, mais invisibles. Nous sommes envahis d'un sentiment de sécurité et d'insécurité. 
 
L'hôtel  New Tourist Guest House (5 U$)
86
Vue sur les Anapurnas
87      88   
89
90

Quelques  vues lors d'une rando vers Sarangkot, accompagné de notre guide, 5000 marches dans la montagne, une descente... presque aux enfers (pour les genous). Pour faire cette randonnée d'une journée, prendre un taxi pour vous amener à Sarangkot (1592 m) puis avec un guide, vous revernez sur Pokhara à travers la montagne et en traversant les villages. C'est une mise en jambe pour ceux qui veulent aller faire les Anapurnas. Au delà de Sarangkot, les Maoïstes, donc nous stoppons.   
91
92

RETOUR
LE CAMBODGE LE BRESIL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI L'INDE
LE RAJASTHAN
Cliqyez sur la photo cam 1 1 buda6 borobudur2 1
LE LAOS LE MYANMAR ISTANBUL LE VIETNAM OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 1 halong 12 1 1