RETOUR LE CAMBODGE LE BRESIL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI LE NEPAL
Cliqyez sur la photo cam 1
1 buda7 borobudur2 1
LE LAOS ISTANBUL LE VIETNAM LE MYANMAR OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 1 1 1 1
 

VOYAGE
EN
INDE du NORD
Le Rajasthan


Du 5 mars 2009 au 4 avril 2009

Itinéraire :

  1. DELHI
  2. AGRA
  3. JAIPUR
  4. JAISALMER
  5. JODHPUR
  6. UDAIPUR
  7. PUSHKAR
  8. DELHI
VIDEO COMPLETE DU VOYAGE

La Cité Dorée ressemble à quelque mirage des temps enfuis, trônant au milieu d’un paysage désertique. Au sommet de la colline de la Trekuta, la forteresse évoque un château de sable géant; ses 99 bastions entourent un dédale de ruelles étroites taillées dans le grès qui serpentent entre palais, temples et haveli.

Un peu d’histoire :  la fondation de Jaisalmer remonte à 1156, lorsque Rao Jaisal, un souverain rajput du clan des Bhattis, choisit le site pour y établir sa capitale. Les Bhattis appartiennent à la « race de la Lune », plus précisément à la branche des Yadavas, celle du dieu Krishna, leur ancêtre. Pendant des décennies ils jouent le rôle de seigneurs de guerre locaux, rançonnant les caravanes de marchands et les pèlerins se rendant à La Mecque et allant même jusqu’à razzier les caravanes des sultans de Delhi qui en représailles assiègent la cité. Plus tard, après avoir résisté à plusieurs offensives mogholes, les maharawal de Jaisalmer acceptent, en 1570, la suzeraineté impériale. De place forte, Jaisalmer se transforme en poste commercial. L’arrivée des Anglais et l’avènement des routes commerciales maritimes sonnent le glas des caravanes. Jaisalmer, isolée, s’endort dans le désert. Les guerres de 1965 et 1971 contre le Pakistan persuadent le gouvernement indien de l’importance stratégique de cette région. Une base militaire et des routes sont construites et c’est à Pokaran que la première bombe atomique indienne explose en 1974.

L’attrait principal de Jaisalmer réside dans l’extraordinaire beauté des maisons de la vieille ville, aux façades entièrement sculptées, et dans leur homogénéité – due à la fois au matériau utilisé, un grès jaune pâle, et aux techniques de construction. La plupart des habitants désireux de construire une nouvelle maison se rendaient dans les ateliers des tailleurs de pierre musulmans, les silawat, et y choisissaient différents éléments de même style et de dimensions uniformes. Ces portes, balcons, fenêtres ajourées, piliers et étais sculptés étaient ensuite incorporés aux bâtiments par les maçons. Jaisalmer fut donc l’une des premières cités dans le monde à utiliser des éléments préfabriqués. Toutefois, les richissimes marchands, les bania, qui bâtirent les extraordinaires haveli n’utilisèrent pas ces techniques, mais firent appel aux silawat les plus réputés pour créer des demeures uniques dans leur conception et leur ornementation.

Le fort ***

Situé à 80 m au-dessus de la vieille ville fortifiée, il est ceinturé d’un double rempart crénelé de grès jaune. Les divers appartements princiers construits entre le XIVe et le XVIIIe siècles entourent une grande cour dallée à ciel ouvert, délimitée par des façades ouvragées, ornées de balcons en surplomb. Magnifique vue sur Jaisalmer et le désert depuis le toit du palais royal.

Les temples jaïns **

Les riches négociants jaïns de Jaisalmer firent édifier sept sanctuaires entre le XIIe et le XVe siècle. De taille modeste, ils renferment de très belles sculptures de grès ocre. Chaque temple est dédié à un tirthankar (homme saint) :

  • Rishabdev * et Sambhavnath (ouvert seulement de 11h à midi) sur l’acropole de la forteresse (XVe-XVIe siècles),
  • Chandraprabhu **, Parshvanath, Shitalnath, Shantinath et Kunthunath.

Les temples sont ouverts aux non-jaïns entre 7h et midi. Se déchausser et déposer tout objet en cuir avant de pénétrer dans l’un des temples.

Les havelis

Les plus beaux havelis sont :

  • Patwan-ki-haveli *** édifié au XIXe siècle, sa façade est une véritable marqueterie de grès ,
  • Salim Singh-ki-Haveli **, bâti il y a plus de 300 ans, il présente un curieux aspect extérieur avec ses étages supérieurs bâtis en surplomb. Très belle vue sur le bazar et la forteresse. S’y rendre de préférence tôt le matin pour profiter de la belle lumière et du soleil éclairant les remparts ,
  • Nathmal-ki-Haveli **, sa façade est à la fois d’une grande symétrie et d’une extraordinaire diversité dans le détail. Elle fut construite par deux frères, chacun sculptant un côté de la demeure et prenant soin de différencier chaque détail de la sculpture .

Le lac Gadi Sagar *

Au S-E de la ville, le lac aménagé au XIVe siècle assurait autrefois l’alimentation en eau de Jaisalmer jusqu’à la mise en service du canal Indira Gandhi au 20e siècle. Nombre de temples et de sanctuaires l’entourent.

Bara Bagh

A 6 km de Jaisalmer, les cénotaphes des souverains de Jaisalmer sont édifiés sur une colline située près d’un petit lac en contrebas, dans un très beau décor. A faire en fin de journée pour profiter au retour du coucher de soleil sur le fort et la vieille ville.

Dunes de Sam ou de Khuri

Des excursions sont possibles aux dunes de Sam (40 km) pour assister au lever ou au coucher de soleil.

- See more at: http://www.edelo.net/inde/jaisalmer#sthash.xPumeaqs.dpuf

INFORMATIONS GENERALES :
Question VISA : nombreux affirment que c'est la galère. Nous avons obtenu nos visas sous 10 jours en passant par Home Visa : http://www.homevisas.com/ coût 178 euros pour 2 visas
Question vaccination : Aucune n'est obligatoire, mais il est conseillé le vaccin pour la typhoïde. Quant au Palu, c'est selon la région et la période.
Question argent : 65 roupies = 1 euro. Attention tout billet abîmé est invalide (avec les administrations). Nous avons dépensé 700 euros à deux, tout compris (sauf avion Bx - Amsterdam - Delhi AR). Se munir d'une gde qté de petites coupures de 10 rps (0,15 euro). Garder vos reçus de changes, on risque de vous les demander (administration, gare...) 
Question hébergement : Prix moyen d'une chambre sdb individuelle + eau chaude + ventilo = 300 - 500 rps Nous avons trouvé à 150 rps (2,5 euros) et 800 rps (12 euros). 
Question repas : Quant aux repas, les plats sont épicés (à partir de 40 rps). Peu de viande (le poulet tandori est excellent - 80 à 100 rps). Les produits manufacturés (eau en bouteille, coca, gâteau : les dates inscrites sont très souvent périmées et les prix sont inscrits dessus.

Question transports : Important réseau ferroviaire Train ou bus selon les distances (vitesse 30 - 50 km/h. Pour les express ! ! ). Pour les trains il y a des quotas pour les touristes, aussi sommes souvent en WL (waiting list). Il est important voire primordial de se munir du Train at a Glance (carnet des horaires de train) 35 rps. Il est par ailleurs déconseillé de prendre les bus privés (pb d'arnaque, retard, risques en tous genres ! !)'
Question au quotidien : Attention aux arnaques des rabatteurs dans les gares qui tentent de vendre des billets.. Pour Internet, comptez 30 rps l'heure dans les très nombreux cybercafés.

Quelques sites sélectionnés :

Hôtels : http://ladak.free.fr/commun/html/delhotel.htm   
Planning et horaires des trains : http://www.trainenquiry.com  ou http://www.indianrail.gov.in/inet_metro_trns.html  (trains grandes lignes)  
Amicale de l'Inde : http://www.voyagerinde.com/?gclid=COPu4du-sZoCFZWV7QodbQODcg 

NEW DELHI

Informations pour les routards : 
Informations générales : L'une des villes les plus polluées de la planète, en général on n'y reste pas. Pour nous : peu d'intérêt face à ce qui est à voir dans la région. 
L'hébergement : Arrivée à NEW DELHI à minuit après 8h30 d'avion avec AF (Bordeaux - Amsterdam - New Delhi) (800 euros AR). Aussi, nous suggérons de réserver la première nuit avec une réception à l'aéroport. Nous avons réservé une chambre à l'hôtel Namaskar (300 rps)
namaskarhotel@gmail.com  Ils viennent nous chercher à l'aéroport à minuit (470 rps). Attention, le gérant de l'hôtel insiste lourdement pour vous vendre un circuit (tour du Rajasthan) en voiture + chauffeur (250$) / pers. Nous sommes situés en pleine immersion indienne dans Pahar Ganj, Main Bazar Road (face à la gare de New Delhi RWS) à 15 minutes à pied.  
La restauration : Quelques restos sur terrasses de guest houses dans Main Bazar tel Annop Hôtel, mais nous préférons la terrasse du resto Everest (plat à partir de 40 rps) Suggérons le Navratan. Resto Karim près de la grande Mosquée à faire. Question nourriture, pensez à manger de la papaye, le meilleur des fruits pour les troubles intestinaux grâce à la papaïne contre les parasites.   
Ce que nous avons vu : 
-
Le fort Rouge : (250 rps) (gratuit appareil photos et 25 rps camescope). Bof pas vraiment d'intérêt, par rapport à ce que nous verrons plus tard. Construit sous le reigne de l'empereur Moghol Shah Jahan vers 1640. 
- La grande Mosquée (Jama Masjid). Edifiée en en1650, proche du Fort Rouge. la mosquée peut accueillir 25000 fidèles. 
- Le centre moderne de Delhi autour de la place Connaught. Resto Saravana Bhavan OK 
- Old Delhi : secteur de la gare, de la gde mosquée et du fort rouge. Y aller à pied depuis Main Bazar en passant par la passerelle au dessus des voies. (3 km)    
Les déplacements :
-  Train pour Agra n° 2002 Classe CC (565 rps pour 2) départ 6h15 arrivée vers 9h00, après 3 heures de retard. Pour acheter le billet aller directement au 1er étage de la gare de New Delhi (Il y a 4 gares à Delhi). Il faut remplir une fiche (nom / N° du train / Jour et trajet). Ensuite faites comme tout le monde : patientez et attendez votre tour (file touristes). On vous vend un billet, vérifiez si vous êtes ou non en liste d'attente (c'est quasi incontournable), mais pas de panique, principe des quotas.    
Départ d'Inde vers la France
Etre à l'aéroport 3 heures avant le départ, si l'on veut accéder dans le hall. Sinon, il vous reste les loudges des voyageurs avec possibilité de se restaurer.

HISTOIRE DE NEW DELHI
Sources :

http://www.visoterra.com/guide-voyage/histoire-de-delhi-et-new-delhi.html

Selon la légende, la ville de Delhi a été construite et détruite sept fois, et que quiconque tente d'y construire une nouvelle ville verra son empire s'effondrer, prédiction réalisée à plusieurs reprises ! Les historiens s'accordent pour dire que 9 villes se sont succédé à l'emplacement de Delhi :

Indraprastha

La légende raconte que cette cité fut fondée en 1450 av. J-C par des héros du Mahabharata. Mais aucune trace n'en a été trouvée.

Lal Kot

Fondée en 736 par les rajpoutes du clan Tomara, elle fut prise en 1180 par les rajpoutes du clan Chauhan qui renommèrent la cité Qila Rai Pithora.

Siri

En 1192 le turc Muhammad Ghûrî écrase les rajpoutes du clan Chauhan et contrôle Delhi. Celui-ci laisse Qûtb ud-Dîn Aibak diriger ses nouveaux territoires, qui se déclare Sultan de Delhi en 1206 donnant ainsi naissance au Sultanat de Delhi. La région devient alors un état à part entière. Qûtb ud-Dîn Aibak commençe la construction du plus haut minaret en brique au monde, le Qûtb Minâr.
La ville est rebaptisée Siri en 1304 par un de ses successeurs.

Tughlaqabad

Après de nombreuses péripéties communes aux royaumes, la dynastie des Tughluq accède au pouvoir et fonde Tughlaqabad en 1321, il en reste quelques vestiges.

Jahanpanah

La même dynastie commença la construction de Jahanpanah en 1334. Son fondateur Muhammad bin-Tughlûq voulu finalement déplacer la capitale (et sa population) 1000km plus au sud, avant de changer d'avis. On imagine les conséquences.

Ferozabad

Son neveu Fîrûz Shâh Tughlûq lui succéda et fonda Ferozabad en 1354, il fut le grand bâtisseur de la dynastie. Mais ses successeurs laissèrent la guerre civile s'installer, facilitant l'invasion de Tamerlan qui fit de Delhi un champ de ruines en 1398.
Une nouvelle dynastie émergea, avant d'être balayée par les troupes mogholes de Babur le conquérant. Le début d'une nouvelle ère.

Dilli Sher Shahi ou Dinpanah ou Purana Qila

Babur meurt en 1530, laissant le destin de l'Empire à son successeur Humayun. Celui-ci s'exila en Iran après une défaite face aux Suri en 1543, avant de revenir victorieux en 1555. Il avait initié la construction de la septième cité de Delhi, continuée par les Suri (d'où plusieurs noms).
Son successeur Akbar préféra s'installer à Agra, imité par son fils Jahangir et son petit fils Shah Jahan, connu pour son Taj Mahal.

Shahjahanabad

Mais Shah Jahan fut un des plus grands bâtisseurs de sa dynastie et en 1639 il décida la construction d'une nouvelle ville à Delhi : Shahjahanabad. Son fils Aurangzeb s'y installa après avoir pris le pouvoir et enfermé son propre père dans le Fort Rouge d'Agra. Le déclin de la dynastie débuta pendant le règne de son successeur. Après plusieurs invasions et défaites, les Moghols firent appel aux Britanniques en 1803 et perdirent tout pouvoir réel.

New Delhi

Delhi fut en 1857 le théâtre de la révolte des Cipayes (des soldats indiens enrôlés dans l'armée anglaise qui se révoltèrent suite à des rumeurs sur de la graisse de porc sur des munitions : un sacrilège pour des soldats hindous et musulmans !). Après 4 mois de batailles, les anglais eurent le dessus et la Couronne Britannique pris le pouvoir des mains de la Compagnie des Indes, transférant la capitale à Calcutta.
La construction d'une nouvelle ville débuta en 1913, le Vice-Roi s'installa à New Delhi en 1929.
Après de nombreuses années de mouvement indépendantiste, les anglais se retirèrent en 1947. Gandhi fut assassiné à Delhi en 1948. La nouvelle République Indienne prit officiellement New Delhi pour capitale en 1950. La Constitution de 1991 donne à Delhi son statut actuel de district fédéral autonome qui possède sa propre assemblée législative.

vache 
Main Bazar Road en face de la gare ferroviaire de New Delhi
Nasmaskar
Toujours dans Main Bazar Road, la ruelle, avec au fond notre hôtel Namaskar. Main bazar road est une des rues les plus "touristiques" de Delhi. Le lieu de rencontre de tous les routards   
Trafic Delhi
La circulation près de la gare de New Delhi. Surtout ne pas avoir un train à prendre ! ! 
resto
Une gargotte dans Main Bazar road
boucher
Un boucher et son étal
sucre
Machine à faire le jus de canne à sucre
lassi
Une gargotte, préparation du repas et brassage du lait pour le lassi.
Le Lassi est la boisson nationale du Rajastan.  
Machande
Etal de fruit : des papayes, c'est excellent pour lutter contre les problèmes de parasites intestinaux, grâce à la papaïne que contiennent les graines. Très utilisé dans l'industrie pharmaceutique
fort rouge
Fort rouge de Delhi, d'un des palais intérieurs 
jo
Une femme et son étal
 AGRA - Uttar Pradesh

Informations pour les routards :
Informations générales : Bien entendu, allez dans la région sans passer par Agra (le Taj Mahal) c'est aller à Paris sans voir la Tour Eiffel ! !
L'hébergement : Nous avons réservé au Sheela Hôtel (800 rps) à 150 m de la porte sud du Taj Mahal. Un endroit calme avec jardin pour prendre ses repas, c'est appréciable après la pollution sonore de Delhi.   
  
La restauration : Nous prendrons nos repas à l'hôtel, l'endroit est super agréable.
Ce que nous avons vu : 
- Le Taj Mahal 750 rps (dont 250 rps de taxe valable pour les monuments de la ville), tlj sauf le vendredi de 7h à 18h00. Arrivez dès l'ouverture, car les touristes envahissent les lieux rapidement, dommage pour le calme et les photos. C'est gratuit pour l'appareil photo, le camescope est autorisé seulement jusqu'à la main gate. On vous donne des chaussons pour entrer dans le mausolée. Plus de 15000 visiteurs par jour         
- Le Fort 300 rps (la taxe est comprise avec celle du Taj Mahal, si vous l'avez visité en premier). Même architecte que le Fort rouge de Delhi.  
Les déplacements :
- En arrivant prendre un tuc tuc prépaid pour 52 rps
- Nous avons notre tuctuc préféré : Lala, il est toujours en attente des clients à la grille de l'hôtel Sheela. Si vous le rencontrez, dites lui bonjour de notre part. Il nous a fait visiter son village et invité chez lui.
- Train pour Jaipur n° 4853 ou 4863 (535 rps pour 2) à 6h00 et arrivée à 11h00 après 2 heures de retard (230 km) 

HISTOIRE DE AGRA
Sources :
https://sites.google.com/site/lavilleagra/home/l-histoire-d-agra

Agra a un riche passé historique, ce qui est amplement évident des nombreux monuments historiques dans et autour de la ville. Bien que le patrimoine de la ville d'Agra soit lié à la dynastie moghole, de nombreux autres dirigeants ont également contribué au riche passé de cette ville. Agra a été fondée par Sikandar Lodhi (Lodhi dynastie, Delhi Sultanate) dans le 16ème siècle. Babour (fondateur de la dynastie moghole) a également séjourné quelque temps à Agra et introduit la notion de carrés de jardins de style persan-ici. L'empereur Akbar a construit le Fort d'Agra; Jahangir embellie de palais et de jardins. Shahjahan marqué l'apogée de l'architecture moghole, quand il a construit le Taj Mahal. L'après-ère moghole d'Agra vu de l'état de la Jats, Marathas et, enfin, les Britanniques de prendre la ville.

Depuis Akbar, où apparaît un art nouveau, indo musulman, synthèse entre les styles des deux cultures et dont les caractéristiques se concrétisent au Fort Rouge d’Agra, jusqu’à Shah Jahan à qui l’on doit le Taj Mahal, évolution ultime de la tradition architecturale Moghole par sa perfection d’harmonie et d’esthétisme, les « Grands Moghols » façonneront architecturalement Agra pour en faire la plus belle capitale d’Asie.

Mais Agra ne fut la capitale des empereurs Moghols que par intermittence. Par exemple, le fils de Babur, Humayun, préférera Delhi, mais son petit-fils, Akbar, troisième des « Grands Moghols », choisira Agra dès le début de son règne. Mais il la laissera pour Fatehpur Sikri, éphémère capitale abandonnée pour manque d’eau qui deviendra une ville fantôme. Sous Jahangir et Shah-Jahan, Agra sera une capitale épisodique et Aurangzeb, dernier des « Grands Moghols », déplacera définitivement le pouvoir d’Agra à Delhi.

taj mahal
Taj Mahal 1

Le Taj Mahal, construit sur les rives de la Yamuna, entre 1631 et 1653, dédié à l'amour que l'empereur Shah Jahan éprouvait pour son épouse Mumtaz Mahal décédée lors de la mise au monde de son 14ième enfant. Pendant 2 ans, son époux porta le deuil avant de se résoudre à céder à la construction de Taj Mahal (La couronne du Palais). Plus de 20000 artisans venus du Moyen Orient et même d'Europe pour construite ce Mausolée. Le marbre fut transporté à dos d'éléphants depuis Jodhpur, le jade depuis la Chine, les Turquoises du Tibet, l'or d'Egypte et les agates du Yémen. Entrée 750 rps, cher pour les touristes (25 rps pour les indiens). Mais quelle splendeur incontournable. Les 4 minarets ont été construits de telle manière qu'en cas de séisme, ils tombent vers l'extérieur et non sur le dôme du Taj Mahal. L'intérieur du Mausolée se visite (on vous donne des chaussettes car on doit bien entendu se déchausser). Malheureusement la crypte ayant pris l'eau, elle n'est plus visitable

   
Taj Mahal 2
Venir dès l'ouverture (7h00) afin d'éviter la ruée des touristes.
Sheela Hotel
Le parc de l'hôtel Sheela où nous séjournons. A 200 mètres de l'entrée sud du Taj Mahal
Nous le recommandons pour le calme et le parc verdoyant. Un peu cher (800 rps) 
Agra Fort 1
Agra Fort 1
Le Fort Rouge, (grès rouge), construit sur les rives de la Yamuna. Il est l'oeuvre de l'empereur Akbar et fut édifié en 1565 et en seulement 10 ans. Bien plus intéressant (pour nous) que le Fort Rouge de Delhi. Il fut le palais des empereurs Moghols. Entrée 300 rps. 
lala
lala2
Nous avons été invités à boire le thé dans la famille de Lala, notre rickshaw driver. Nous le recommandons chaleureusement à tous ceux qui veulent avoir un moyen de transport sympa.
Vous le trouverez à la sortie de l'Hôtel Sheela, où il attend les clients. Demandez Lala, il est connu de tout le monde.
lala3
Lala nous fait une démonstration de la préparation du chapati, galette de blé, le pain indien
lala4
Lala nous fait visiter son village sans oublier de passer par le temple hindou. Ensuite nous rencontrerons ses amis musiciens pour une petite démonstration
JAIPUR - La Capitale du Rajasthan - La ville rose

Informations pour les routards : 
Informations générales : Capitale du Rajasthan Jaipur fut construite à la place de l'ancienne capitale-forteresse rajpoute d'Amber (à 10 km de Jaipur) par la Maharaja Sawai Jai Singh II au début du XVIII s. Nommée la ville rose car les maisons ont été peintes en rose en 1875 pour célébrer la venue du Prince de Galles
L'hébergement : Nous avons trouvé un hôtel pas très loin de la gare (30 minutes à pied - tuctuc 20 rps) : Hôtel Kalyan (550 rps très bien même avec TV), face à l'hôtel Pearl Palace.

La restauration: Nous dînons sur la terrasse de l'hôtel Sunder Palace (très bien et sympa) mais aussi sur la terrasse de l'hôtel Pearl Palace (un peu plus cher, mais ils servent de la bière à 15 rps).
Ce que nous avons vu : 
-
Le Palais des vents              
- Le Fort d'Amber à 10 km de Jaipur sur les montagnes environnantes  
- La ville "rose" fortifiée
Les déplacements :
- Train de nuit pour Jaisalmer n° 4049 (1078 rps pour 2) en classe sleeper. Nous serons en WL (quota touristique) - 540 km - départ 23h00 arrivée 12h45

HISTOIRE DE JAIPUR
Sources :
http://www.india-mania.com/jaipur-la-ville-rose-du-rajasthan/

La capitale de l’État indien du Rajasthan, littéralement “ville de la victoire” est fréquemment surnommée la ville rose. Bien protégée par la chaîne des Ârâvalli, Jaipur ne tire pas son histoire de fondations millénaires, comme cela est souvent le cas dans le sous-continent Indien. Cette ville fascinante, chaotique et très peuplée, est en effet une ville “jeune” et continue sa croissance, en conservant son caractère hospitalier, symbolisé par le rose.

Des origines à la création de Jaipur en 1728

Au XIIe siècle, un clan rajpoute construit à proximité du site actuel de Jaipur, la ville d’Amber (11 km au nord). A flanc de colline, et avec une vision sur le lac Maota, Amber regroupe les trésors amoncelés par ses souverains lors de guerres dans la région. Le maharaja Sawai Jai Singh II, face au déclin de l’Empire Moghol, et à la taille de la ville d’Amber devenue trop étroite, fait édifier Jaipur.

Le plan prévoit alors de diviser la ville en 9 zones, ces quartiers correspondant à des planètes de l’astrologie Indienne. Jaipur est ainsi conforme à un ancien traité d’architecture hindou, le Shilpa-Shastra. L’astrologie joua un rôle très important, et la construction du magnifique Jantar Mantar, l’observatoire de Jaipur, est là pour en attester. Au XIXe siècle, avec Ram Singh II, la ville de Jaipur réalise de grandes avancées, et n’est plus une cité médiévale enclavée. Télégraphe, éclairage au gaz ou encore chemins de fer vont aider au développement de la ville.

La « ville rose » et ses richesses

Les murailles de la ville protègent le centre historique. Ce dernier n’a pas toujours été rose ! Ce n’est que lorsque le Prince Albert d’Angleterre vint en visite, en 1876, que le maharaja Ram Singh fit repeindre la ville en rose, couleur symbole de l’hospitalité. L’administration de l’époque impose ce coup de peinture saumon, auquel aucun bâtiment n’échappe. Depuis cette époque, la couleur est restée, et fait aujourd’hui le bonheur des touristes, qui viennent la découvrir.

Cette découverte de Jaipur se réalise aisément, grâce au plan de la ville : 7 blocs divisent l’ensemble, avec au centre, 2 blocs supplémentaires pour le palais. L’enceinte crénelée protège Jaipur, d’immenses portes permettent de la traverser. L’artisanat et les petits commerces sont légion dans Jaipur. Les bijoutiers et les teinturiers proposent leurs créations, selon les quartiers. La proximité de Delhi et de Agra confère à Jaipur un dynamisme commercial certain. La ville s’étend en effet au delà des murailles. Des avenues modernes (au sud et à l’ouest), et des centres commerciaux se retrouvent à proximité de cette « porte du Rajasthan ». Jaipur sera alors, selon les souhaits de ses visiteurs, une simple ville de passage, ou le point de départ d’une exploration plus complète du Rajasthan.

Jaipur est en effet située au Rajasthan, et la ville connait des conditions climatiques semi-arides. Les températures à Jaipur sont assez élevées pendant l’été et le froid se fait ressentir durant l’hiver. Trois grandes saisons sont à identifier à Jaipur : l’été, la mousson et l’hiver. L’été commence en général à partir d’avril et se prolonge jusqu’en juillet. La température pendant les mois d’été est généralement comprise entre 30°C et 45°C. A partir de juin, la mousson est là. La ville reçoit près de 650 mm de précipitations sur l’année, dont plus de 400 concentrés sur juillet et août. Le meilleur moment pour visiter Jaipur est sans ainsi l’hiver : novembre marque le début de l’hiver dans la ville qui se prolonge jusqu’à février. La température au cours de ces mois  reste entre 15 et 20°C. Les hivers sont agréables à Jaipur, sans les vagues de froid ou des variations de température extrêmes, comme on peut les rencontrer sur les hauteurs du Rajasthan
amber 1
Le Fort d'Amber : Situé à 10 km de Jaipur, prendre le bus 201 ou 29 (7 rps) au départ du palais des Vents. Arrivez tôt le matin. Des éléphants mènent les touristes jusqu'aux portes du fort (400 rps), si vous ne voulez pas prendre le sentier (20 minutes à pied). Le fort était une place stratégique pour surveiller la route de Delhir. On pénètre dans le Fort par la porte du soleil (Surya Pol). Plusieurs autres forts sont situés sur les crêtes : Le fort de Jaigarh, le fort de Nahargarh.
amber 2
Fort d'Amber, les touristes peuvent y pénétrer à dos d'éléphants 
   


Fort d'Amber, l'entrée le Suraj Pol ou Porte du Soleil 

Une vue de l'une des innombrables pièces
divinité
Quelques divinités à adorer ! 
diviité
Un palanquin de marahaja orné d'un lion de marbre et inscrusté de pierres précieuses 
amber 5
Fort d'Amber, l'arrivée des éléphants devant la porte principale : la porte du soleil
amber 6
Lieu de repos des éléphants et de leur cornac
Palais des vents 1
 
Palais des vents 2
Le Palais des Vents (Hawa Mahal) dans l'enceinte de la vieille ville (50 rps) appareil photo et camescope gratuit. Construit en 1799, c'est le monument le plus célèbre de Jaipur. En fait c'est plus une façade qu'un palais (2 m de large en haut). Hawa Mahal doit son nom à la brise rafraîchissante que laisse passer les ingénieuses ouvertures, car il fut construit pour que le vent qui circule rafraîchisse l'atmosphère de la ville. Mais il permit aussi aux femmes du harem d'observer la vie de la rue sans être vues, au travers 61 jharokhas (logias aérées de fenêtres en pierre ajourée). Le sommet du Palais des vents de fait de 2 mètres de large 
Palais des vents 3
Intérieur du Palais des Vents, d'où les femmes des maharajas pouvaient observer la vie extérieure sans être vues au travers de 61 jhaokha (logias aérées de fenêtres en pierres précieuses).
Jaipur
L'une des nombreuses portes de la ville rose.
a
A l'intérieur d'un temple, les prières et les offrandes aux divinités
potier
Vente de poteries
dentiste de rue
Croyez nous, c'est vraiment le dentiste de la rue près de notre hôtel Kalyan en allant vers la gare. 
fleuriste
Des fleuristes à tous les coins de rue. N'oublions pas la religion et la création des colliers de fleurs
jaipur 7
L'entraide existe là aussi ! !
chameau
L'un des modes de transport peu consommateur de pétrole ! !
elephant
Un autre mode de transport, mais ne sommes nous pas en Inde !
femme au travail
Les femmes sont embauchées pour les travaux de terrassement
JAISAMER "La Carcassonne du désert" - Rajasthan - Désert du Thar

Informations pour les routards :  
Informations générales : Nommée la Carcassonne du désert, à proximité du Pakistan, raison pour laquelle, les avions de l'armée survolent en permanence le secteur. Jaisalmer est située à 15 heures de bus de Jaïpur. C'est un incontournable du Rajasthan dans le désert du Thar, Jaisalmer résume à elle seule tout le charme médiéval de la région.
L'hébergement : Nous logeons Renuka Hôtel (300 rps) avec balcon. Bien situé avec bon resto sympa en terrasse (possibilité de boire de la bière ! ! ), demandez du "special tea". Mais vous pouvez si les moyens vous le permettent, aller au Mandi Palace (de 3800 rps à 6000 rps), c'est aussi le Palais du maharaja de la ville. 

La restauration: Nous dînons principalement à l'hôtel, le cuistot Sunil est très sympa. Le midi plusieurs petits restos dans la ville et dans la forteresse.
Ce que nous avons vu : 
-
La forteresse           
- La ville avec ses havelis 
- Les cénotaphes : d'Amar Sagar à 6 km de Jaisalmer (100 rps AR en tuctuc) Entrée : 30 rps + 70 appareil photo. Et les cénotaphes de Bada Bagh à 7 km de Jaisalmer (70 rps AR) Entrée 50 rps + 20 rps appareil photo. A voir si vous avez du temps.
Les déplacements :

- Train pour Jodhpur n° 4809 en Sleeper (240 rps pour 2) départ 23h15 arrivée à 5h20

   
HISTOIRE DE JAISALMER
Sources :
http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer
Connu sous le nom de Sonar Quila, le Fort de Jaisalmer a été édifié en 1156. Il fut construit en grès ce qui, à certaines heures de la journée, lui donne les reflets dorés du désert du Thar qu'il domine. La légende raconte que c'est sur l'ordre d'un ermite local nommé Eesaal que le raja Rawal Jaisal, de la dynastie rajpoute des Bhatti, décida de fonder une nouvelle capitale, remplaçant celle de Luderwa. Il lui donna son nom, Jaisalmer. Ce fort est l'un des deux plus anciens du Rajasthan. Il culmine à 76 mètres de haut et est renforcé par d'imposants murs crénelés de 9 mètres de haut ceinturant le fort sur 5 km. 99 bastions ont été aménagés sur les remparts permettant de surveiller les allées et venues dans le désert et ce à perte de vue. Le fort a été, à de nombreuses reprises, assiégé par les Moghols notamment. La ville était riche du fait du passage des caravanes commerciales empruntant la route entre l'Inde et le monde arabe. L'architecture a adopté un mélange de styles rajpoute et moghol et ce au grès des reconstructions. En 1993, une mousson particulièrement violente endommagea gravement un peu plus de deux cents bâtiments historiques dont le Palais de la Maharani. Quatre portes monumentales y donnent accès, Akshya Pol, Suraj Pol, Ganesh Pol, et Hawa Pol, toutes sculptées. De nombreux puits ont été creusés dans le fort afin d'assurer une source régulière d'eau dans la ville. Le fort abrite plusieurs monuments remarquables comme le Palais Royal, « Raj Mahal » et les temples jaïns. En 1974, le célèbre réalisateur indien Satyajit Ray tourna le film Sonar Kella, la « forteresse d'or », adapté de son roman du même nom, dont l'histoire se déroule dans le fort de Jaisalmer. Après la visite, dénichez une terrasse pour contempler le paysage depuis les remparts - See more at: http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer#sthash.wJr2tdei.dpuf

La Cité Dorée ressemble à quelque mirage des temps enfuis, trônant au milieu d’un paysage désertique. Au sommet de la colline de la Trekuta, la forteresse évoque un château de sable géant; ses 99 bastions entourent un dédale de ruelles étroites taillées dans le grès qui serpentent entre palais, temples et haveli.

Un peu d’histoire :  la fondation de Jaisalmer remonte à 1156, lorsque Rao Jaisal, un souverain rajput du clan des Bhattis, choisit le site pour y établir sa capitale. Les Bhattis appartiennent à la « race de la Lune », plus précisément à la branche des Yadavas, celle du dieu Krishna, leur ancêtre. Pendant des décennies ils jouent le rôle de seigneurs de guerre locaux, rançonnant les caravanes de marchands et les pèlerins se rendant à La Mecque et allant même jusqu’à razzier les caravanes des sultans de Delhi qui en représailles assiègent la cité. Plus tard, après avoir résisté à plusieurs offensives mogholes, les maharawal de Jaisalmer acceptent, en 1570, la suzeraineté impériale. De place forte, Jaisalmer se transforme en poste commercial. L’arrivée des Anglais et l’avènement des routes commerciales maritimes sonnent le glas des caravanes. Jaisalmer, isolée, s’endort dans le désert. Les guerres de 1965 et 1971 contre le Pakistan persuadent le gouvernement indien de l’importance stratégique de cette région. Une base militaire et des routes sont construites et c’est à Pokaran que la première bombe atomique indienne explose en 1974.

L’attrait principal de Jaisalmer réside dans l’extraordinaire beauté des maisons de la vieille ville, aux façades entièrement sculptées, et dans leur homogénéité – due à la fois au matériau utilisé, un grès jaune pâle, et aux techniques de construction. La plupart des habitants désireux de construire une nouvelle maison se rendaient dans les ateliers des tailleurs de pierre musulmans, les silawat, et y choisissaient différents éléments de même style et de dimensions uniformes. Ces portes, balcons, fenêtres ajourées, piliers et étais sculptés étaient ensuite incorporés aux bâtiments par les maçons. Jaisalmer fut donc l’une des premières cités dans le monde à utiliser des éléments préfabriqués. Toutefois, les richissimes marchands, les bania, qui bâtirent les extraordinaires haveli n’utilisèrent pas ces techniques, mais firent appel aux silawat les plus réputés pour créer des demeures uniques dans leur conception et leur ornementation.

Le fort ***

Situé à 80 m au-dessus de la vieille ville fortifiée, il est ceinturé d’un double rempart crénelé de grès jaune. Les divers appartements princiers construits entre le XIVe et le XVIIIe siècles entourent une grande cour dallée à ciel ouvert, délimitée par des façades ouvragées, ornées de balcons en surplomb. Magnifique vue sur Jaisalmer et le désert depuis le toit du palais royal.

Les temples jaïns **

Les riches négociants jaïns de Jaisalmer firent édifier sept sanctuaires entre le XIIe et le XVe siècle. De taille modeste, ils renferment de très belles sculptures de grès ocre. Chaque temple est dédié à un tirthankar (homme saint) :

  • Rishabdev * et Sambhavnath (ouvert seulement de 11h à midi) sur l’acropole de la forteresse (XVe-XVIe siècles),
  • Chandraprabhu **, Parshvanath, Shitalnath, Shantinath et Kunthunath.

Les temples sont ouverts aux non-jaïns entre 7h et midi. Se déchausser et déposer tout objet en cuir avant de pénétrer dans l’un des temples.

Les havelis

Les plus beaux havelis sont :

  • Patwan-ki-haveli *** édifié au XIXe siècle, sa façade est une véritable marqueterie de grès ,
  • Salim Singh-ki-Haveli **, bâti il y a plus de 300 ans, il présente un curieux aspect extérieur avec ses étages supérieurs bâtis en surplomb. Très belle vue sur le bazar et la forteresse. S’y rendre de préférence tôt le matin pour profiter de la belle lumière et du soleil éclairant les remparts ,
  • Nathmal-ki-Haveli **, sa façade est à la fois d’une grande symétrie et d’une extraordinaire diversité dans le détail. Elle fut construite par deux frères, chacun sculptant un côté de la demeure et prenant soin de différencier chaque détail de la sculpture .

Le lac Gadi Sagar *

Au S-E de la ville, le lac aménagé au XIVe siècle assurait autrefois l’alimentation en eau de Jaisalmer jusqu’à la mise en service du canal Indira Gandhi au 20e siècle. Nombre de temples et de sanctuaires l’entourent.

Bara Bagh

A 6 km de Jaisalmer, les cénotaphes des souverains de Jaisalmer sont édifiés sur une colline située près d’un petit lac en contrebas, dans un très beau décor. A faire en fin de journée pour profiter au retour du coucher de soleil sur le fort et la vieille ville.

Dunes de Sam ou de Khuri

Des excursions sont possibles aux dunes de Sam (40 km) pour assister au lever ou au coucher de soleil.

- See more at: http://www.edelo.net/inde/jaisalmer#sthash.xPumeaqs.dpuf
Connu sous le nom de Sonar Quila, le Fort de Jaisalmer a été édifié en 1156 - See more at: http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer#sthash.wJr2tdei.dpuf

Connu sous le nom de Sonar Quila, le Fort de Jaisalmer a été édifié en 1156. Il fut construit en grès ce qui, à certaines heures de la journée, lui donne les reflets dorés du désert du Thar qu'il domine. La légende raconte que c'est sur l'ordre d'un ermite local nommé Eesaal que le raja Rawal Jaisal, de la dynastie rajpoute des Bhatti, décida de fonder une nouvelle capitale, remplaçant celle de Luderwa. Il lui donna son nom, Jaisalmer. Ce fort est l'un des deux plus anciens du Rajasthan. Il culmine à 76 mètres de haut et est renforcé par d'imposants murs crénelés de 9 mètres de haut ceinturant le fort sur 5 km. 99 bastions ont été aménagés sur les remparts permettant de surveiller les allées et venues dans le désert et ce à perte de vue. Le fort a été, à de nombreuses reprises, assiégé par les Moghols notamment. La ville était riche du fait du passage des caravanes commerciales empruntant la route entre l'Inde et le monde arabe. L'architecture a adopté un mélange de styles rajpoute et moghol et ce au grès des reconstructions. En 1993, une mousson particulièrement violente endommagea gravement un peu plus de deux cents bâtiments historiques dont le Palais de la Maharani. Quatre portes monumentales y donnent accès, Akshya Pol, Suraj Pol, Ganesh Pol, et Hawa Pol, toutes sculptées. De nombreux puits ont été creusés dans le fort afin d'assurer une source régulière d'eau dans la ville. Le fort abrite plusieurs monuments remarquables comme le Palais Royal, « Raj Mahal » et les temples jaïns. En 1974, le célèbre réalisateur indien Satyajit Ray tourna le film Sonar Kella, la « forteresse d'or », adapté de son roman du même nom, dont l'histoire se déroule dans le fort de Jaisalmer. Après la visite, dénichez une terrasse pour contempler le paysage depuis les remparts - See more at: http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer#sthash.wJr2tdei.dpuf
Connu sous le nom de Sonar Quila, le Fort de Jaisalmer a été édifié en 1156. Il fut construit en grès ce qui, à certaines heures de la journée, lui donne les reflets dorés du désert du Thar qu'il domine. La légende raconte que c'est sur l'ordre d'un ermite local nommé Eesaal que le raja Rawal Jaisal, de la dynastie rajpoute des Bhatti, décida de fonder une nouvelle capitale, remplaçant celle de Luderwa. Il lui donna son nom, Jaisalmer. Ce fort est l'un des deux plus anciens du Rajasthan. Il culmine à 76 mètres de haut et est renforcé par d'imposants murs crénelés de 9 mètres de haut ceinturant le fort sur 5 km. 99 bastions ont été aménagés sur les remparts permettant de surveiller les allées et venues dans le désert et ce à perte de vue. Le fort a été, à de nombreuses reprises, assiégé par les Moghols notamment. La ville était riche du fait du passage des caravanes commerciales empruntant la route entre l'Inde et le monde arabe. L'architecture a adopté un mélange de styles rajpoute et moghol et ce au grès des reconstructions. En 1993, une mousson particulièrement violente endommagea gravement un peu plus de deux cents bâtiments historiques dont le Palais de la Maharani. Quatre portes monumentales y donnent accès, Akshya Pol, Suraj Pol, Ganesh Pol, et Hawa Pol, toutes sculptées. De nombreux puits ont été creusés dans le fort afin d'assurer une source régulière d'eau dans la ville. Le fort abrite plusieurs monuments remarquables comme le Palais Royal, « Raj Mahal » et les temples jaïns. En 1974, le célèbre réalisateur indien Satyajit Ray tourna le film Sonar Kella, la « forteresse d'or », adapté de son roman du même nom, dont l'histoire se déroule dans le fort de Jaisalmer. Après la visite, dénichez une terrasse pour contempler le paysage depuis les remparts - See more at: http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer#sthash.wJr2tdei.dpuf
Connu sous le nom de Sonar Quila, le Fort de Jaisalmer a été édifié en 1156. Il fut construit en grès ce qui, à certaines heures de la journée, lui donne les reflets dorés du désert du Thar qu'il domine. La légende raconte que c'est sur l'ordre d'un ermite local nommé Eesaal que le raja Rawal Jaisal, de la dynastie rajpoute des Bhatti, décida de fonder une nouvelle capitale, remplaçant celle de Luderwa. Il lui donna son nom, Jaisalmer. Ce fort est l'un des deux plus anciens du Rajasthan. Il culmine à 76 mètres de haut et est renforcé par d'imposants murs crénelés de 9 mètres de haut ceinturant le fort sur 5 km. 99 bastions ont été aménagés sur les remparts permettant de surveiller les allées et venues dans le désert et ce à perte de vue. Le fort a été, à de nombreuses reprises, assiégé par les Moghols notamment. La ville était riche du fait du passage des caravanes commerciales empruntant la route entre l'Inde et le monde arabe. L'architecture a adopté un mélange de styles rajpoute et moghol et ce au grès des reconstructions. En 1993, une mousson particulièrement violente endommagea gravement un peu plus de deux cents bâtiments historiques dont le Palais de la Maharani. Quatre portes monumentales y donnent accès, Akshya Pol, Suraj Pol, Ganesh Pol, et Hawa Pol, toutes sculptées. De nombreux puits ont été creusés dans le fort afin d'assurer une source régulière d'eau dans la ville. Le fort abrite plusieurs monuments remarquables comme le Palais Royal, « Raj Mahal » et les temples jaïns. En 1974, le célèbre réalisateur indien Satyajit Ray tourna le film Sonar Kella, la « forteresse d'or », adapté de son roman du même nom, dont l'histoire se déroule dans le fort de Jaisalmer. Après la visite, dénichez une terrasse pour contempler le paysage depuis les remparts - See more at: http://www.cityzeum.com/fort-de-jaisalmer#sthash.wJr2tdei.dpuf
jaisalmer 1
jaisalmer 2
Jaisalmer ou la Carcassonne du désert dans le désert du Thar, près de la frontière du Pakistan à 12 heures de train de Jaipur. Les rois d Jaisalmer avaient la réputation d'être des princes brigands et rançonneurs..  La ville est encerclée de fortification et possède 99 bastions et se trouve sur l'ancienne route de la soie, des épices et de l'opium venant de Perse, d'Arabie et d'Asie Centrale. Il ya 8 temples à Jaisalmer et chaque enfant reçoit à sa naissance un pendentif sur lequel est incrusté les 8 temples.     
jaisalmer 5
La forteresse, accès par la porte principale (Akhey Pol). 
jaisalmer 17
Une des rues de Jaisalmer, vue sur la forteresse 

jaisalmer 41
Les jeunes cuistots sympas de notre hôtel Renuka. Rahul le prénom de notre cuistot est aussi un amateur d'échecs.
jaisalmer 42
Notre hôtel à Jaisalmer à 100 mètres du centre pour 300 rps. Restaurant en terrasse où l'on peut boire du "special tea" autrement dit de la bière (100 rps)
jaisalmer 14
Jaisalmer, de jeunes femmes en habits locaux, penètrent dans la forteresse 
bada bagh
Bada-Bagh, à 6km de Jaisalmer vers Ramgarth. Ensemble de cénotaphes des maharajas de Jaisalmer ce sont des tombeaux vides, car les cendres sont jetées dans le Gange. Entrée payante 50 rps + 20 rps pour appareil photo. Pour y aller : prendre un rickshaw (70 rps) 
jaisalmer 10
Grande marmitte pour faire cuire le riz 
jaisalmer 15
La nourriture préférée des vaches  ! !  
jaisalmer 31
jaisalmer 34
De nombreuses Havelis sont à découvrir (avec entrée payante pour certaines) dans la ville dont : Patwah-ki-Haveli (certainement la plus belle). Nathmal-ki-Haveli et Salam-Singh-ki-Haveli
Ces Havelis sont de véritables palais très richement décorés, construites à partir du VXIII siècles par de riches marchands et c'était à celui qui construirait le palais le plus beau, le plus haut et le plus imposant.
Quelques Havelis à ne pas rater :
Patwah-ki-Haveli est certainement la plus belle (entrée payante, faut bien vivre !)
Nathmal-ki-Haveli (encore payante) c'est toujours la même famille qui y habite depuis la construction, sa façade est gardée par 2 éléphants
Salam-Singh-ki-Haveli (toujours payante) a plus de 400 ans et appartenait à l'un des plus célèbres tyrans de la région, redouté par sa barbarie et devenu premier ministre du royaume rajpoute au XIX s    
Les propriètaires fortunés gardaient leurs bijoux et argents dans des coffres. Aussi, pour ne pas risquer de se faire voler cette fortune, ils avaient mis au point des serrures à plusieurs clés et chaque fils possèdait d'une d'elle. Pour ouvrir la serrure, il fallait bien entendu toutes les clés.
Dans la ville€ fortifiée, les commerçants vous mettent au défis d'ouvrir des serrures à plusieurs clés. Faut avouer qu'il faut de la patience. 
jaisalmer 12
Une fresque d'une Haveli dans la forteresse de Jaisalmer
jaisalmer 6
Une Haveli de Jaisalmer
z
Autre Haveli
jaisalmer 35
Amar Sagar, à 6 km de Jaisalmer  sur la route de Lodruva. Ensemble de pavillons et chahtris bordant un temple jaïn. Entrée payante 30 rps. Pour y aller prendre un rickshaw (100 rps) 
jaiisalmer 5
Une fresque sur un temple d'Amar Sagar 
jaisalmer 21
Une femme nettoyant les abords de sa maison  
jaisalmer 46
Vrai ou faut Sadhus dans la forteresse de Jaisalmer !
Il faut savoir qu'être sadhu est un vrai business, là encore il faut vivre.
Les vrais Sadhus ne demandent pas d'argent, ils vivent d'aumône pour se nourrir.
L'argent est impur !
jaisalmer 23
Un rémouleur dans Jaisalmer
repasseuse
Une repasseuse dans la rue. Le fer à repasser est rempli de braises brûlantes comme chez nous il y a plus de 70 ans. Quant au poids du fer, plusieurs kg, nous avons testé.
tuctuc
Notre rickshaw sur la route d'Amar Sagar. Un moyen de transport incontournable (50 rps pour 5 km). Par ailleurs, lors de grandes chaleurs (c'est quasiment tout le temps = avons eu 42 °C), c'est agréable, car l'air "chaud" rafraîchit. !
vache
Grossiste en bouses de vache, un métier particulièrement lucratif en Inde. En effet, ce matériau est vital dans une région où le bois est rare et nécessaire à la cuisson des aliments.
Quand la bouse n'est pas séchée, elle est mélangée à de la terre et de l'eau est sert à la construction des maisons et des sols. 
femme
Femme du Rajasthan, parée de tous ses bijoux. Elles portent des parures imposantes et lourdes. Les boucles d'oreille déforment le lobe de leurs oreilles, aussi, elles entendent mieux quand on les appelle, lorsqu'elles vont chercher l'eau dans le désert, 4 à 5 cruches sur la tête. Les boucles dans les deux narines, élargissent les cloisons nasales, permettant plus vite la moindre fumée ou début de feu. Les bracelets aux poignets et chevilles, les protègent des morsures de cobra, lors des travaux des champs.  
7
Les femmes de Rajasthan portant l'eau dans la secteur d'Amar Sagar.
Nous avons vu la même photo dans le calendrier de GEO
jodh
Un marchand de légumes de saison, car seuls les produits de saison sont sur les étals. Les transports sont longs et la chaîne du froid inexistante.
JODHPUR - Rajasthan - La ville bleue

Informations pour les routards :  
Informations générales : Cette cité est nommée la ville bleue (c'est vrai). Jodhpur est l'une des villes les plus ensoleillées de l'Inde. Heureusement la ville est reliée par Rajiv Gandhi Lift Canal qui amène l'eau des montagnes himalayennes.  
L'hébergement : Nous avons trouvé une Guest House pas très loin de Clock Tower (le centre névralgique et stratégique de la ville). A Savar Payaing Guest House, des hôtes vraiment sympas et attentionnés (La maîtresse de maison a donné une bague à Chris comme souvenir de notre passage).   
La restauration: Nous dînons sur la terrasse de notre guest house. Goûter le Lassi parfumé au safran (une merveille) à l'adresse : Shri Mishrilal Hotel (dans la clock tower) : un vrai délice
Ce que nous avons vu : 
-
La Forteresse de Mehrangarth sur un piton.     
- La vieille ville autour de clock tower.       
- Mandore et ses cénotaphes.
- Les communautés Vishnoïs
Les déplacements :
- A pied sans problème. Prendre le tuctuc depuis la gare pour Clock Tower à 3 km (30 rps)

   
1
2
Jodhpur est la deuxième ville du Rajasthan. La vieille ville est un véritable labyrinthe de ruelles où il est agréable de se perdre. Cette ville est la plus ensoleillée de toute l'Inde et est aussi surnommée Sun City, on n'y compte guère plus d'une dizaine de jours sans soleil par an. Les souverains de la dysnatie Rathore auraient occupé le Marwar (ou pays de la mort) depuis la fin du XIIs. Fuyants les abords du Gange envahis par les troupes de Mohammed de Ghor, ils installèrent leur capitale à Mandore (à 9 km de Jodhpur) Voir plus loin
La citadelle perchée sur son piton est un excellent point stratégique pour la ville. 
Le bleu couleur des dieux et des maisons des brahmanes, marquerait ansi la dévotion des habitants.
Mais il semblerait aussi que la couleur bleue repousse les moustiques et rafraîchisse l'atmosphère...
a
Les maisons sont joliment peintes en bleu avec des peintures de divinités faites à la main
18
Clock Tower et Sardar Bazar ; c'est le centre économique de la vieille ville. Clock Tower fut construite par le maharaja Sardar Singh en 1910 pour singer les anglais.
jodh 3
  a
Sardar Bazar, près de Clock Tower, le centre de vie de la ville, son marché, ses échoppes et toute une vie trépidante. Ne pas hésiter à se perdre dans ce labyrinthe de ruelles, dont la plupart des maisons sont peintes en bleu. 
jodh 4
jodh 5
jodh 6 jodh 7
La forteresse de Mehrangarth. Il est possible de s'y rendre à pied depuis la vieille ville (clock tower), ça monte un peu, mais c'est tout à fait faisable. Entrée 250 rps avec audiophone en français : ça aide, contre le dépôt d'une pièce d'identité. Ce jour là, un film se tournait (sous l'époque anglaise, of course).  Quand nous avons visité la forteresse, ils étaient en train de tourner un film retraçant un épisode sous la dominance des anglais.  
Il faut franchir 7 portes avant d'entrer (toutes équipées de pics pour lutter contre l'attaque des éléphants).
A la porte Loha Pol (porte de fer), des empreintes de mains sculptées (voir photo) commémorent le sati (sacrifice des veuves sur le bûcher funéraire de leur époux) des princesses rathore. Les anglais interdirent ce rite en 1829... mais celui ci perdura jusqu'en 1952
marahadja
Un autochtone ! 
siege
Le trône en marbre des maharajas
mandore
mandoe 1
Mandore Panchkunda est situé à 9 km de Jodhpur. Prendre le bus local n°1 (6 rps) face à la Clock Tower ou près de la gare. L'endroit est un immense jardin (peu de touristes, que viendraient-ils y faire ?) Entrée gratuite. C'est l'ancienne capitale du Manwar (au VI s). Après une marche de 45 minutes, on trouve de nombreux cénotaphes de femmes des maharajas - 64 en tout : Madore Panchkunda)  
mandore fut aussi le lieu de crémation des souverains jusqu'au XIX s. 
mandore 2
mandore 3
Au fond du parc à 20 minutes de marche, dans le Zenana Bagh ou jardin des dames, plus de 64 cénotaphes de femmes maharajas, chhettri (pavillons à dômes et colonnades).
En revenant, aller sur le sommet d'un ancien site fortifié, gardé par de nombreux singes.
Sur le retour, le hall des héros, une série de 12 sculptures taillées dans le même roc et représentant des divinités et héros locaux   
mandore 4
Des singes gardiens des temples à Mandore
mandore 5
vish 1
vish 6
Les communautés Vishnoïs :
Difficile d'aller à leur rencontre sans guide. Nous y avons été avec Poly Travels (à côté de la gare) polytravels.com pour 400 rps pour une journée de visite en jeep avec notre guide Prateek, qui assure la liaison médicale avec cette communauté. En effet, Prateek assure le suivi médical et l'approvisionnement en médicament. Vous pouvez le contacter lovely-prateek86@yahoo.fr 
Mais qui sont les Vishnoïs ? A la fin du XV s, Jambhoji, fondateur et dieu des Vishnoïs, édicta 29 principes de vie : être végératien, non violent, protéger les animaux et les arbres....
En 1730, le maharaja de Jodhpur envoya des coupeurs de bois dans les villages pour couper les arbres.  Les Vishnoïs voulurent conformément à leur règle, protéger les arbres. Alors les femmes, puis les vieillards, et enfin toute la population entourèrent de leur bras tous les arbres pour les protéger. Mais les coupeurs de bois continuèrent l'abattage des arbres et coupèrent ainsi les membres des Vishnoïs en tout 363 personnes furent ainsi sacrifiées.
vish 9 vish 11
vish 10 20
vish 4 vish 2
Un animal rare au Rajasthan un "hybride" tête de cheval - corps de vache Blue bock
UDAIPUR - Rajasthan - La ville blanche  

Informations pour les routards :  
Informations générales : Cette cité aux maisons blanchies à la chaux est incroyablement calme comparativement (bien sûr) aux autres villes trépidantes d'Inde. Il faut depuis Jodhpur franchir les monts Aravalli dont le sommet principal le Mont Abu culmine à 1200 mètres. Il n'y a pas de train depuis Jodhpur, aussi, nous avons pris le bus gouvernemental (éviter de prendre les bus privés, surtout la nuit, car soumis aux rendements, les chauffeurs tournent en permanence et pour tenir le coup, se droguent, conclusion de nombreux morts tous les jours). Durée du tajet 8h30 pour 200 km, mais on grimpe haut et en première pour passer les cols. Les bus gouvernementaux passent par Pali - Bali et Ranakpur (une petite route de montagne) Alors que les bus privés (rendement oblige, passent par Pali - Mawar Junction). Si vous prenez le bus gouvernemental, vous pouvez vous arrêter à Ranakpur (à visiter le temple jaïns le plus imposant d'Inde). Pour ce faire, partez avec le bus de 8h00 et vous êtes à 12h00 à Ranakpur (les visites se font de 12h00 à 15h00) et reprenez un bus pour Jodhpur, c'est faisable
L'hébergement : Nous avons logé chez Monalisa (250 rps) cette guest house agréable avec jardin, se situe dans la rue principale Bhatiyanni Chohatta, près de Jagdish Temple, centre de vie de la ville. 

La restauration: De trés nombreux restaurants autour de Jagdish Temple. la plupart ont leur resto en terrasse, ce qui permet selon le choix, d'avoir une vue super agréable sur le Lac. Par des soirées chaudes, c'est un délice que de dîner d'un tandori de poulet avec une bonne bière. Nos préférés sont : Massala, Natural city view (un peu plus cher), Gokul Roof Resto au dessus de l'hôtel Minerva est pour nous le top à petit prix, nickel avec vue sur le lac.  
Ce que nous avons vu : 
-
La vie autour du lac, ses ghats, ses sadhus...          
- Les marchés autour de Clock Tower, quartier ancien et populaire
- Bagore ki Haveli Museum : danses folkloriques du Rajasthan 
- Jagdish Temple 
- Mewar Festival
Nous n'avons pas fait Jag Mandir sur le lac Pichola, palais resto pour touristes fortunés  !
Les déplacements :
- A pied ou en tuctuc

Udaipur 1
udaipur 2
C'est l'une des villes que nous avons préféré, nous y avons d'ailleurs séjournés plusieurs jours. Cette ville est située tout autour du Lac Pichola. Malheureusement l'eau reste un problème crutial et le niveau diminue d'année en année. 
udaipur 0

udaipur 5
Jagdish Temple, temple vishnouïte du XVII s (1624). Enlever ses chaussures pour visiter. Sculpté de nombreuses figurines de divinités et de Kama Sutra (voir ci dessous). mais aussi des templions dédiés à Shiva, Ganesh, Durga...
udaipur 9
udaipur 10
udaipur 12
udaipur 8
udaipur c
udaipur d
Devant notre chambre de notre guest house Monalisa (250 rps). Cette guest house, avec jardin, se situe dans la rue principale Bhatiyanni Chohatta, près de Jagdish Temple
Un endroit calme, près du centre et pas cher. Les enfants de la femme de ménage.
udaipur 13
Des sadhus sur le parvis de Jagdish Temple 
udaipur 14
Les vendeuses de colliers de fleurs (pour les offrandes) sur le parvis de Jagdish Temple
udaipur 6
Un brahman dans son temple 
udaipur 15
Les lavandières sur les bords du Lac Pichola, propreté non garantie ! 
udaipur 24
Des tags indiens sur les murs de la ville.  
udaipur 26
Sahelion-ki-Bari au nord de la ville. L'un des rares jardins où l'eau des fontaines permet de se rafraîchir. Possible d'y aller à pied (45mn à 1h de marche)   
udaipur 27
Un char d'apparat pour les maharajas dans la cour de Bagore ki Haveli Museum
udaipur 16
Un éléphant sur les berges du lac Pichola 
udaipur 19
Ahar à 2,5 km de la ville, 371 cénotaphes. A pied c'est difficile d'y aller mais possible au retour de revenir en ville
udaipur fete
Tous les soirs a lieu dans Bagore ki Haveli Museum (près des gaths) un spectacle de danse du Rajasthan. 
udaipur 28
udaipur 30
Mewar festival, tous les ans en mars ou avril selon les années. Très populaire dans tout le Rajasthan, mais plus particulièrement Udaipur. C'est la fête du printemps (Rituraj) considéré comme le roi des saisons. Cette fête coincide avec celle de Gangaur, qui cèlèbre la déesse de la félicité, de la vie conjugale et de la fidélité, Gauri (avatar de Parvati). Les femmes sont à l'honneur; elles mettent leurs plus beaux saris, se parent de bijoux et défilent en procession, portant jusqu'au lac Pichola de superbes statuettes habillées comme des poupées. L'une des idoles (celle avec les moustaches) représente Gangaur, un avatar de Shiva et qui donne le nom à cette fête.
Cette fête a lieu sur les bords du Lac Pichola, sur les ghats, danses, musiques et concours des plus belles statuettes...   
udaipur 31
udaipur 37
udaipur s
udai r
fumer
Fumeur d'opium
sad
Encore un Sadhu
RANAKPUR - Rajasthan 

Informations pour les routards :  
Informations générales : Ce hameau situé sur la route que prend des bus gouvernementaux abrite le plus beau temple jaïns d'Inde.  
L'hébergement : Nous n'avons pas logé à Ranakpur

La restauration: Pas grand chose, sauf le resto des pelerins du temple, se déchausser avant d'entrer. Service à volonté pour 20 rps  
Ce que nous avons vu : 
-
Le Temple et ses 1444 colonnes de marbre joliment sculptées   
Les déplacements :
- 3h30 de bus pour 80 km dans les montagnes 

 
ranak 1
Le bus gouvernemental au départ de Jodhpur pour aller visiter le Temple Jaïns à Ranakpur (3h30 pour faire 80 km) Mais dans les montagnes des monts Aravalli. Pour passer les cols, il faudra passer en première... et les voyageurs au passage des cols manifesteront leur dévotion à leurs divinités...C'est l'Inde
ranak 3
La file d'attente pour prendre le bus.
Pour les bus gouvernementaux, pas possible de réserver sa place la veille du départ. Se présenter quelques temps avant et que la chance vous vienne ! ! car foule il y a et il faut jouer des coudes, et ils sont nombreux en Inde parait-il ? 
 
ranak5
ranak 4
Arrivée à Ranakpur, le temple ouvre de 12h à 15h, (50 rps + 50 pour appareils photos).
Les restos sont rares, c'est la campagne... aussi, l'un des seuls endroits pour se restaurer  se trouve être la maison des pélerins, à côté des temples, en entrant dans le parc à gauche, en face du temple des prostituées.
Après s'être déchaussé, aller prendre votre ticket (20 rps le repas soit 30 centimes d'euro), puis prendre un plateau inox à alvéoles et s'assoir. Alors on vous servira à volonté une nourriture indienne sans viande, mais légumes, chapati, riz, sauces épicées bien sûr... très copieux. ATTENTION, prévoir son eau, car pas de vente de boisson et l'eau du robinet, uniquement pour les pélerins locaux, sinon...
ranak 2
ranakpur d
Le temple d'Adinath. Entrée gratuite sauf 50 rps pour appareils photos. Enlever tous objets en cuir et déposer ses cigarettes : interdit.
C'est le plus imposant temple jaïns d'Inde, un vrai joyau que l'on ne regrette pas de voir malgré le temps passé en bus !
Construit sur près de 50 ans au XVs pour le compte d'un riche marchand, ministre de Khumbha. Avec près de 1500 m² et environ 33 mètres de haut, il est dédié au premier Tirthankara Shri Adinath, illustrant la cosmogonie jaïne. Il ya 1444 piliers de marbre ciselé. L'un deux n'est pas vertical, c'est volontaire, car seul Dieu est parfait.
Il est strictement interdit de photographier ou de filmer les idoles.
Voir ci dessous quelques éléments de ce temple, une vraie merveille         
ranakpur
ranakpur c
PUSHKAR - Rajasthan 

Informations pour les routards :  
Informations générales : Cette toute petite citée est à 12 km d'Ajmer. Lovée autour du Lac sacré de Pushkar. Lieu paisible sans voiture où règne une certaine nonchalance. C'était le lieu de villégiature des babas hippies des années 68. Il est officiellement (!) interdit de fumer, consommer de la drogue et de boire de l'alcool....  
L'hébergement : Nous avons trouvé ici l'hôtel le moins cher de notre périple (150 rps soit 2,5 euros), y' avait douche, ventilateur et donne sur un patio sympa. Comfort Holiday Home shriyaguesthouse@yahoo.com se trouve dans la rue principale, à 200 mètres de l'arrêt de bus dans la zone interdite  la circulation près de Raghnuath Temple

La restauration: Ils y en a des tas tout autour du lac sacré, la plupart sont sur une terrasse et domine le lac. Un endroit sympa dans un cadre verdoyant : Sunset café. Autrement nous allions régulièrement à Hard Rock Roof Top, pas cher, sympa et bien placé pour voir la vie de la rue depuis la terrasse tout en déjeunant     
Ce que nous avons vu : 
-
La vie autour des ghats.          
- Le Temple de Brahma
Les déplacements :
- A pied c'est une petite ville sans véhicule à moteur

pushkar 11
pushkar 14
Pushkar, ville de pelerins autour d'un lac sacré, seule ville où Brahma a un temple, 2000 pelerins s'y rendent chaque jour. C'est aussi, comme à Jaisalmer un lieu de foire aux chameaux. Brahma est sorti du nombril de Vishnu, sous la forme d'un lotus pour créer le monde. Une fois sa mission accomplie, fier de son travail et vaniteux, il lança un défi à Shiva et lui dit : "Shiva penses-tu pouvoir rapporter les roses de la terre aux cieux, plus rapidement que moi, créateur ? " Shiva accepta le challenge et se lança à leur recherche. Une pluie de roses tomba alors des étoiles. Brahma, l'instigateur de ce déluge, en prit une avant même que celle ci entre dans les cieux et arriva devant Shiva humant fièrement la rose, prouvant ainsi sa puissance.
Depuis cette légende,
Aussi, une arnaque s'est développée à Pushkar : A votre arrivée, des hindous viendront vers vous, pour vous inviter à faire ne offrande au lac et déposeront dans votre main, une rose qu'ils vous demanderont de venir jeter dans le lac sacré pour un prétendu rituel. C'est une arnaque, car ils tenteront entourés de leurs copains de vous soutirer avec force si nécessaire les roupies de cette offrande. Le même scénario se déroule avec un bracelet de protection    
Toutes journées et une bonne partie des nuits sont scandées par des chants et des musiques, cela devient lancinant..
pushkar 15
pushkar 20
Mosquée de Pushkar
pushkar 13
Le jardin de notre guest house 
pushkar 20
pushkar 21
Un marchand ambulant
sad
Un sadhu 

RETOUR
LE CAMBODGE LE BRESIL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI LE NEPAL
Cliqyez sur la photo cam 1 1 buda7 borobudur2 1
LE LAOS ISTANBUL LE MYANMAR LE VIETNAM OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 1 1 1 1