RETOUR
LE BRESIL
LE NEPAL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI L'INDE
LE RAJASTHA
Cliquez sur la photo 1
1 1
buda7 borobudur2 1
LE LAOS LE MYANMAR LE VIETNAM ISTANBUL OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 1 1 1 1
VOYAGE
AU
CAMBODGE


Du 27 décembre 2006 et 23 janvier 2007
Itinéraire :
  1. PHNOM PENH
  2. SIEM REAP
  3. BATTABANG
  4. KONPONG CHAM
  5. KAMPOT - KEP
  6. SIANOUKVILLE
  7. PHNOM PENH


VIDEO COMPLETE DU VOYAGE

Informations générales : 
  • Le Cambodge est principalement connu pourr le site d'Anghor. http://www.angkorvat.com/Default.asp. Sorti de ce site rempli d'histoire, le tourisme n'est pas très dévelloppé. Dans le sud, les thailandais sont présents et commencent à développer des activités balnéaires.  
  • Les déplacements :Le pays est petit, mais les infrastructures sont quasi inexistantes. La patience et de rigueur, par ailleurs il ne faut pas être exigeant quant au confort et à l'exactitude des transports. 
  • L'hébergement : Nous avons trouvé des guest houses pour un rapport qualité prix très acceptable (10$ en moyenne). Sdb privée, Ventilo (pour la clim c'est un supplément) et TV (quelquefois cablée avec TV5 International)   
  • La restauration : Excellente et très bon marché, nous avons mangé tous les jours au resto pour 2 à 3 $.
PHNOM PENH
INFORMATIONS POUR LES ROUTARDS :
Prés de 40 heures de voyage. Sommes arrivés à Phnom Penh 19h00.  Il fait nuit, nous prenons un taxi (7 $) pour aller de l'aéroport au Freedom and Lodge, une guest house réservée sur internet. Au marché central, on trouve de tout, ananas (4000 riels), souvenirs... inutile d'aller au marché russe. Une visite à faire c'est l'Ile de la soie (peu ou pas de touriste). Y aller en tuk tuk, c'est à environ 15 km après le pont japonais (avec 10 $, c'est possible, nous nous avons payé 15 $, ! ! ), le passage du bac (1000 riels), l'accès à la plage au nord de l'ile (100 riels pour les étrangers). Ne comptez pas sur l'office du tourisme, c'est loin, c'est nul (juste une carte de Phnom Penh). Autrement, il y a les musées et les temples, pour cela voir le GDR ou Lonely Planet. Ah, une chose, le Lonely Planet coûte en France 19 euros. Vous en trouvez partout pour 3 $ (bien entendu ce sont des copies.... à vous de voir... Autrement question sécurité, nous n'avons à aucun moment ressenti un risque. Mais faut quand même faire gaffe, le soir à la tombée de la nuit : prendre un tutk tuk (1000 à 1500 riels pour un court trajet d'environ 2 km). Pour d'autres infos nous contacter. Pour les transports, nous avons pris de nombreuses compagnies ; PPPT, Capitol et GST, toutes partent du marché central, les tarifs très abordables (5 $ de PP - Kompong Cham ou Kampot) .La compagnie Mékong Express part de la station située près de Wat Phnom au nord de Phnom Penh (plus chère : 10 $ de PP - Siem Reap, mais service avec hôtesse, petit déj...). Pour le change de traveller chèques (1 à 2% de commission), n'allez pas dans les banques, mais autour du marché, il y a des changes.
  • L'hébergement Déconseillons Freedom & Lodge (6 $) recommandé par le GdR, très bruyant, Les cloisons de notre chambre sont en planches, malgré un cadre super sympa au bord du lac (pour les couches tard et insomniaques, c'est idéal. Idem pour Simon's Guest House (10 $) à 100m de Freedom, plus de confort mais guère accueillante. Ils cherchent à tout prix à nous vendre des excursions avec leur tuk tuk. Nous recommandons Keov Mean Guest House (1 AE, rue 51 - rue Pasteur) à 100 mètres du marché central (page 87 du GRD). Très bien placé (7 $ avec douche, TV, ventilo, compter + 2 $ pour la clim), très propre, très sympa.
  • La restauration : Le resto qui nous avons pratiqué et trouvé très bien (2 à 2,5 $, bière Angkor à 0,5 $) c'est Sa Em Restaurant (page 95 du Lonely Planet), sur le bord du Tonle Sap. 
  • Commentaires : Question sécurité, nous n'avons pas été inquiétés. C'est un pays pauvre et 17 ans de main mise par les Khmers laissent des traces. Des millions de morts et des milliers d'estropiés mendient. L'absence de SS et de tout système d'aide les laissent au bon plaisir des quelques touristes. Les locaux "eux" donnent très facilement (plus que les touristes d'ailleurs) à leurs handicapés de cette guerre impitoyable. 
HISTOIRE DE  PHNOM PENH
Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Phnom_Penh

Cependant ce ne fut pas avant 1866 sous le règne de Norodom Ier que Phnom Penh devint le siège permanent du gouvernement, et que le palais royal fut construit. Cela marqua le commencement de la transformation de ce qui était essentiellement un village en une grande ville, les colonisateurs français agrandissant le système de canaux pour contrôler les terres humides, construisant des routes et un port. Depuis cette époque, la ville présente un impressionnant nombre d'édifices à l'architecture art-déco, dont certains malheureusement en piteux état, et de nombreuses villas de style colonial.
Dans les années 1920 et jusqu'en 1970, Phnom Penh était connue comme la perle de l'Asie. Tout au long des quatre décennies suivantes elle continua de s'agrandir avec la construction d'une voie de chemin de fer jusqu'à Sihanoukville (Kompong Som) et de l'aéroport international de Pochentong. En avril 1967, le Premier Ministre de Singapour Lee Kuan Yew effectua une visite d'État et fut impressionné par la beauté et le développement de Phnom Penh ; il confia à son hôte Norodom Sihanouk : « j'espère qu'un jour ma ville ressemblera à la vôtre », et recommanda à ses Ministres de s'inspirer de son modèle de développement.
Pendant la guerre du Viêt Nam, le Cambodge, y compris Phnom Penh à partir de 1970, fut utilisé comme base par le Front national de libération du Sud Viêt Nam, et des milliers de réfugiés de tout le pays envahirent la ville pour fuir les combats entre les troupes gouvernementales, les vietcongs, les troupes du sud Viêt Nam et leurs alliés et les Khmers rouges. Pendant les cinq années de guerre civile du gouvernement de Lon Nol, la ville fut enclavée, puis assiégée et bombardée par les troupes communistes. Les ravitaillements ne furent rendus possible que par des convois le long du Mékong provenant du Sud-Vietnam, et l'aéroport de Phnom Penh Pochentong.
En 1975 la population atteignait deux millions. La ville tomba sous la coupe des Khmers rouges du Kampuchea démocratique le 17 avril, le jour de la nouvelle année cambodgienne, et fut évacuée de force ; ses résidents devaient partir travailler sur des fermes rurales en tant que nouveaux citoyens, ou « nouveau peuple » (procheachun thmey), ainsi désignés parce que considérés comme nouveaux arrivants par rapport à ceux qui habitaient déjà la campagne. La ville fut ainsi vidée de la quasi-totalité de ses 2 millions d'habitants, et laissée à l'abandon pendant 3 ans, 8 mois et 20 jours.
L'école Tuol Svay Prey fut transformée par les forces de Pol Pot en prison et en centre de torture nommé S-21. C'est désormais le musée Tuol Sleng qui, avec Choeung Ek, quinze kilomètres plus loin, est un mémorial à ceux qui périrent du fait de ce régime.

1

Une vue agréable du Freedom and Lodge guest house.

Dommage, c'est très sympa, mais du bruit toute la nuit. C'est bien pour ceux qui vivent la nuit... Une boîte de nuit est à côté de notre chambre don les murs sont en planches ! ! !

Autrement, c'est le style baba cool, hyppies and Co. 

Wat Phnom, pagode située au nord de Phnom Penh, juché sur une colline boisée, vous y rencontrerez des signes Selon la légende ce fut la première pagode érigée en 1373 pour abriter quatre statues du Bouddha, déposées par les eaux du Mékong et découverte par une femme nommée Penh. D'où l'origine de Phnom Penh.
Le marché central de Phnom Penh. On y trouve de tout, nous nous y ravitaillons en fruits pour le petit déj du matin. C'est d'ici que partent les principaux bus (sauf Mékong Express qui part de la station située près de Wat Phnom au nord de Phnom Penh). C'est l'animation, le coeur de PP
2 Quelques victuailles... locales, des araignées, des criquets...

3

... de quoi faire des omelettes de toutes les couleurs ! !
4
Pompe à essence ! (essence vendue au litre dans des bouteilles de coca)
5
Le Palais Royal et la Pagode d'Argent (entrée 3 $). La Pagode d'argent doit son nom aux 5000 dalles d'argent, pesant chacune 1 kg. L'ensemble regorge de fabuleux trésors. Attention, pour prendre des photos il faut payer à l'entrée (5 $) ! ! 
6
7
Les deux bouddhas de la pagode Wat Ounalom qui nous ont bénis selon leurs rites
8
Mais la vie au quotidien c'est aussi cela....
9
Le travail, oui.... mais ! !
10
Des métiers de la rue... ici, on prend votre poids pour quelques pièces...
11
Un autre métier... pousse-pousse...
12
Ou encore livreur de glace... sous 35°C ! ! 
13

Sur les bords du Tonle Sape, lac qui se jette dans le Mékong.Ne pas hésitez à marcher le long du Tonle Sap, en direction du pont japonais. A 2 km environ, les pêcheurs débarquent leur pêche (pas de touriste) et pour cause, c'est trop "local" ! !

14

15
Alain Delon y est connu  pour sa marque de cigarettes ! ! !
16
Et la pub, c'est comme chez nous... 
17
La publicité pour la lutte contre la drogue est présente partout
18

Ecole de danse à Phnom Penh
19
Offrandes sur le fleuve
20
Quelques compositions pour les offrandes avec des noix de coco 
21
Un étal de fruit comme l'on voudrait en voir souvent chez nous ...
22
Graines de fleur de lotus, à déguster.
23
Si vous envisagez de rester plusieurs jours sur PP, sélectionnez un Tuc Tuc pour un forfait. Il sera à votre disposition et vous simplifiera la vie. Voici le nôtre, très sympa.
24
A moins que vous ne préfériez ce mode de transport... encombrant...
elephant
L"intérieur d'un "bar" Karaoké. Les fauteuils ... non, ce sont des hamacs.
26
Un jus de canne à sucre bien glacé sous 35°C
27
Le marché aux fleurs à Phnom Penh. (dans le marché central)
28
Dans le quartier vietnamiens, séchage des coques.
29

Pour aller dans l'ile de la soie, il faut prendre un tuk tuk (10 $), puis un bac pour traverser le Tonle Sap (1000 riels) L'Ile de la soie, les villageoi(e)s tissent la soie. Pas de touriste. Un endroit serein, authentique

30
31

Une habitation traditionnelle sur l'île de la soie 
32

Une famille qui nous a invité à manger des bananes, un geste très apprécié.
33
34
35
Sur cette Ile, il y a une plage réservée aux locaux... Les quelques étrangers paient 100 Riels, à un péage dans les règles ! !
36

105

SIEM REAP - ANGKOR  

Informations pour les routards : Par bus, Siem Reap est à 6 heures de Phnom Penh. La route est bonne, de nombreux bus (5 à 10 $) partent du marché central plusieurs fois par jour. Préférez les départs du matin. Attention : réservez la veille votre n° de place (devant c'est très bien). Bien entendu, les temples y'en a...plus de 250....aussi, 2 possibilités ; 1 pass d'une journée ou de 3 jours (obligatoirement consécutifs) à 40 $. Nous logeons chez Mr Thoeun (measthoeun@yahoo.com), (10 $ la chambre : douche, TV, clim = nickel) super sympa (pour pouvez venir de notre part (s'il se souvient de nous), c'est son beau fils qui sera notre tuk tuk durant les visites d'Angkor (10 $ par jour). Pour éviter la foule de nombreux touristes, aller à contre-courant de leur déplacement. Ils sont en général agglutinés sur Angkor Wat et Bayon. Nous pensons que c'est le mieux pour voir le max tranquillement. Allez jusqu'à Bantley Srei (32 km) peu ou pas de touriste (pour nous c'est super). Nous avons fait une petite rando pour aller voir les Mille Linga à Kbal Spean. C'est un peu loin pour le peu d'intérêt.
HISTOIRE D'ANGKOR
Sources :
http://www.temples-angkor.fr/histoire_angkor.html
http://whc.unesco.org/fr/list/668

La civilisation Khmer semble dater du VIIe siècle. Les édifices n'étaient alors pas encore construits en pierre. Il faut donc attendre le IXe siècle pour que de réels témoignages de vie de cette civilisation nous apparaissent.
Jayavarman II est le premier roi d'envergure car il unifia un royaume alors morcelé et installa sa capitale à Angkor. Son règne dura environ 35 ans pour se terminer aux alentours de 835. Le choix de placer sa capitale près de Siem Reap est probablement du à la proximité du grand lac Tonle Sap qui offre des eaux poissonneuses et la possibilité de cultiver le riz.
L'ensemble des temples construits à partir de cette époque créé un lien très étroit entre religion et royauté, car l'objectif est aussi d'affirmer son pouvoir et sa légitimité
La religion était d'abord brahmanique pour devenir progressivement bouddhiste. Un temple-montagne est une représentation terrestre des dieux. Le mont Meru, centre mythique de l'univers est symbolisé par le sommet du temple, et les douves représentent l'océan cosmique.
Les rois s'efforceront généralement de développer des cités autour des temples en élaborant des systèmes d'exploitation hydrauliques de grande dimension, ce qui explique les douves et les barays
qui se trouvent encore aujourd'hui autour des grands temples.
Les temples d'Angkor, capitale de l'ancien empire Khmer abritait 1 million d'habitants, alors qu'à la même époque Londres en avait 50.000 ! la construction s'étend entre 802 et 1432 avec des phases de déclin et de renaissance. Tout commence sous le règne de Jayavarman II (802 - 850), le premier souverain à unifier les royaumes rivaux du Cambodge. C'est l'explorateur français Henri Mouhot qui découvrit dans les année 1860 Angkor.  
Nous sommes hébergés chez Mr Thoeun, polyglotte fort sympathique avec une vie remplie de milles histoires.
37
38
Banteay Kdei
39 40
Temple de Banteay Srei, considéré comme un joyau de l'art angkorien, et nous sommes de cet avis. La construction débuta en 967. C'est l'un des sites les plus petits d'Angkor. Remarquablement conservé. Banteay Srei signifie "citadelle des femmes". Les sculptures sont si raffinées que l'on affirme qu'elles ne peuvent avoir été l'oeuvre que de femmes. Saviez-vous que Malraux y vola un bas-relief en 1923, avant de devenir ministre de la ... culture ! ! Il fut arrêté à Phnom Penh et accusé de vol de statues et de sculptures d'une importance capitale pour le site. (Lire la Voie Royale)
41 42
Temple de Ta Prohm construit en 1186 (80 000 personnes y vivaient). C'est sans doute le plus agréable et le plus sauvage des temples.  Les fromagers enserrent le temple.
Ta Som, autre temple bouddhiste construit par Jayavarman VII à la fin du XIIème siècle. Il se trouve à l'est du Preah Neak Pean. Un arbre gigantesque a entièrement envahit le gopura oriental
43   44
Bayon, unique parmi les temples d'Angkor, il incarne le génie créatif de Jayavarman IV, roi légendaire du Cambodge. 54 tours gothiques, ornées de 216 visages monumentaux au sourire énigmatique. Il est désormais établit que Bayon fut construit sousle règne de Jayavarman VII. Comme il était enfoui sdans la jungle, les chercheurs mirent longtemps pour s'apercevoir qu'il occupait le centre exact de la cité d'Angkor Thom. Bien des mystères restent à élucider, comme sa fonction exacte. 
45 46
Devant le temple Mebon Oriental, il existe aussi Mebon Occidental
47
Preah Khan "Epée sacrée", dédale de couloirs voutés et de scultures raffinées. Erigé par Jayavarman VII.
48
Le temple d'Angkor Wat, le plus grand édifice religieux de la planète. considéré comme le plus vaste édifice religieux du monde. Il a été probablement construit comme temple funéraire de Suryavarman II (1112 - 1152), en l'honneur de Vishnou, divinité hindoue. Célèbre pour ses ravissantes nymphes célestes et ses 3000 sculptures sur les murs, chacun représentant un visage unique
49
Du haut du temple d'Angkor Wat, des moines en méditation
50 
Passat Kravan, érigé en 921 pour le culte hindou
51
Takéo, dépourvu d'ornement a été érigé sous Jayavarman V (968 - 1001) et dédié à Shiva. C'est le seul à être entièrement en grès. La tour centrale, culmine à près de 50 m. Il ne fut jamais terminé.
52
53 54
55  
56   
57
58 59
Porte de la victoire d'Angkor Thom
108 61
62
63
107 60
64   65 66
Village Flottant de KOMPONG PHHLUK 

Informations pour les routards : Pour rejoindre ce village sur le lac Tonle Sap, c'est Mr Thoeun qui nous y a emmené. D'abord 1 heure de voiture, puis 3/4 heure de moto, et enfin 1/2 heure de bateau. Les seuls touristes, sont les pensionnaires de Mr Thoeun, nous et un autre couple. Enfin un monde vrai, authentique... Ne le dites à personne ! !, mais allez-y c'est fort en émotions.  

En moto
67
Puis en bateau...
68
Des maisons à plus de 8 mètres au dessus du lac
69
70
71
72
Préparation d'un repas Khmer local et succulent. La "cuisine" se prépare sous le plancher  au niveau de l'eau du lac : pratique pour choisir le poisson frais.
73
Des serpents au barbecue local
74
La fabrication des cordages
75
Le séchage des crevettes
76
Les cochons sont eux aussi ont leur habitat au dessus du lac, leurs excréments nourissent l'élevage de crocodiles et de poissions qui se trouve dans d'immenses nasses. La chaîne alimentaire est bouclée ! !. L'élevage de crocodiles est un complément de revenu ; ils mangent la viande et vendent la peau.    
77
Les enfants du village
78

79
BAAT DAMBANG via SI SOPHON
Informations pour les routards : pour rejoindre Baat Dambang ou Battambang, nous avons pris le bus de Siem Reap (4 $) 4 heures pour Si Sophon sur une route infecte (latérite). Par contre de Si Sophon à Battambang, c'est du billard. A Battambang, optez pour l'hôtel Royal (5 $) à 100 m du marché central. Quant au resto, c'est sans conteste le White Rose ; un choix infini de Fruits Shakes à 1000 riels et des plats Kmers délicieux pour 1 à 1,5 $. Allez faire un tour de l'autre côté de la rivière, il faut marcher le long durant qques km, mais là, pas de touriste, des villages sympas. 
Le Vat Phiphetaram parmi les innombrables autres temples
80
81
L'attente du bus à Si Sophon en directino de Baat Dambang
82

KAMPONG CHAAM sur le Mékong

Informations pour les routards : De nombreux bus partent du marché central (4000 riels) sur Kampong Chaam. Nous avons fait le trajet Baat Dambang - Phnem Penh - Kampong Chaam dans la journée (c'est faisable), le changement de bus à Phnom Penh est réalisable (1 à 1h30) d'attente. Arrivée vers 19h00 à Kampong Chaam. Les guests houses se trouvent principalement sur le bord du Mékong. (5 $). Nous déconseillons le seul resto mentionné sur le GDR (Hoa An). Allez chez Lazy Mékong Daze (sur le bord du Mékong), tenu par un Allemand, sympa, une excellente cuisine kmer (sa femme) et pas cher (2 $). C'est de Kampong Chaam que l'on part pour Kratie et le Laos. Une ballade super sympa; remonter à pied le bord du Mékong jusqu'au pont de bambou - 500 m de long, (il est refait tous les ans, les eaux du fleuve l'emporte..) Vous pourrez aller sur une petite île et vous promener dans les villages et la campagne... C'est la privince où l'on produit les célèbres krama (écharpes  khmers)
Vue sur le Mékong du balcon de l'hôtel
83
On accède à l'ile de Koh Paen par un pont en bambous (500 m), dont la particularité, c'est qu'à chaque mousson, il est détruit par les eaux du Mékong. Bilan, les villageois doivent le reconstruire chaque année..
84
101 102
Dans l'île, sans voiture, la vie y est paisible
85
La récolte su sésame
86
103 104
A Skon, l'une des spécialités de la ville.... les araignées grillées
87
88

KAMPOT et ses environs - KEP

Informations pour les routards : Les bus partent du marché central de Phnom Penh (4000 riels) La RN 3 est correcte et passe par Kep (léger crochet). Le bus s'arrête au croisement de la RN 25 à Angk Taa Saom, de là, il est possible d'aller à Angkor Borei et Phnom Da avec soit un taxi soit en camion. La RN 3 au croisement de Doun Tuot en direction de Kampot sempble en mauvais état. Le bus passe et s'arrête à Krong Kaeb (Kep), puis continue sur Kampot. Si vous voulez passer une journée à Kep (sérénité garantie), attention, on tentera de vous faire croire qu'il n'y a pas de bus et que seul des taxis vous y amèneront : Faux. Prenez l'un des bus du matin pour Phnom Penh, faites vous arrêter à Kep (1000 riels) et le soir vers 17h00, reprenez le même bus en provenance de Pnhom Penh pour Kampot. Les animations (hôtels et restos) se trouvent agglutinés au bord du Stung Sanke (cher et pas terrible). Nous conseillons le Kampot Guest House (400 m de l'arrêt des bus, un peu excentré, mais très clean, douche, TV ventilo, très calme pour 5 $). Quant au resto, c'est près du nouveau pont au nord de Kampot, il faut marcher un peu? Tout est à 3 $, mais c'est extra bon et le cadre totalement Cambodgien. La ville de Kampot par elle même est dépourvue de grand intérêt. Les Kmers sont passés par là... Il y a la réserve de Bokor, nous y sommes allés, histoire de voir ... peu de chose à vrai dire (tout n'est que ruine d'un passé supposé riche de villégiature française... toute une époque  ! !  De nombreux guides proposent des virées en 4x4. La meilleure adresse pour nous; Mealy Chenda Guesthouse, c'est une guest house qui propose des tours. Mais allez plutôt coucher au Kampot Guest house, nettement mieux, un peu lus excentré (voir photo). Prix 20.000 riels - départ en 4x4, bateau (type pirogue) et ensuite 4x4. 

HISTOIRE DE KAMPOT
Sources :
http://www.poivrekampot.com/historique.html

L'histoire du poivre de Kampot se recoupe étrangement avec l'histoire du Cambodge en général : vagues d'immigration chinoise, protectorat français, guerre civile et le nouveau développement économique du Cambodge aujourd'hui ont façonné le Cambodge comme le poivre de cette région.

L'influence Chinoise

Ceux sont les chinois originaires de la région Hainan qui furent les premiers à cultiver le poivre à Kampot. Ces derniers cultivaient le poivre en milieu naturel, c'est-à-dire en foret ou les lianes poussent le long des arbres. Dans son roman « Un barrage contre le Pacifique », Marguerite Duras - qui habitat la région lorsqu'elle était adolescente - y fait d'ailleurs référence.
Peu d'écrits existent sur cette période et il est difficile d'évaluer l'importance du poivre pour la région a l'époque
Kampot Guest House à 200 m de la gare routière. Très calme, une excellente prestation pour 10$
89
Crabe au poivre vert, excellent
106
Départ pour le parc de Bokor
90
L'entrée du parc
91
Sur les pistes du parc, difficile de se doubler ! ! 
92
Les accès sont parfois difficiles
93
Un authentique village de pêcheurs à Kep
94
95
96 97
Après la pêche, la préparation du repas, ici des crabes bleus. 
98
Des seiches au barbecue, c'est excellent
99

SIHANOUKVILLE ou KOMPONG SOM

Informations pour les routards :

Là il y a un problème local. En effet si l'on veut aller de Kampot à Sihanoukville, pas de bus ! !  Alors que c’est un quasi autoroute ! ! .Le seul moyen c'est le taxi (10 $). Si vous ne remplissez pas un taxi, regroupez-vous. Allez voir au Mealy Chenda Guesthouse. Les routards se regroupent pour prendre un taxi en commun, histoire de partager les coûts. A Sihanoukville, il y a deux quartiers distants tout de même de 5 à 6 km. Au nord ouest, le quartier des routards (Vers Victory Beach) et l'autre au sud est (Ocheteal Beach). Nous avons choisi Christmas guesthouse (6 $) bien placé dans le secteur vraiment typique. Mais un peu éloigné du centre ville (45 minutes à pied). Le resto porte le même nom que la guest house de Kampot (Mealy Chenda Guesthouse. Allez-y pour manger (dormir c'est cher). Mais vous avez une vue super et la nourriture impec. Si vous logez dans le secteur, allez  vers le village des pêcheurs (il n'y aura que vous comme étranger), vous pourrez comme nous l'avons fait, aller de ponton en ponton à la rencontre des gens souriants et accueillant.

HISTOIRE DE SIHANOUKVILLE
Sources :
http://frenchsihanoukville.blogspot.fr/2012/07/histoire-de-sihanoukville.html
Commerce de mer international du Cambodge a été réalisée par le biais du Mékong. Il s'agissait jusqu'en 1954. Mékong passa sous le contrôle du Viêt Nam avec la fin de l'Indochine, ce qui a entraîné la décision de construire un nouveau port pour le commerce de la mer avec succès au Cambodge. Kampong Som a été choisi pour sa profondeur de l'eau et de l'accessibilité. La ville fut plus tard nommée Sihanoukville. Ce qui a suivi ensuite ici est appelé l'histoire de Sihanoukville.
Selon l'histoire de Sihanoukville, la construction du port a été provoquée par une construction cambodgien français équipe from1955 de 1960 avec des fonds de la France. Une autre construction majeurs menant au développement de la ville était la route de Phnom Penh, Route 4, qui a été financé par les États-Unis. La ville est apparu comme un règlement pour les travailleurs.
En l'honneur du roi, la nouvelle ville de port a été nommée Sihanoukville. Le développement historique de Sihanoukville affirme que la ville a connu son apogée dans les années 1960 en raison du succès du port. En raison du tourisme en plein essor de Sihanoukville la ville a vu la construction de l'hôtel de l'indépendance sur la plage de l'indépendance à Sihanoukville, la brasserie d'Angkor, villas sur la plage d'Ochheuteal Sihanoukville, et église catholique de la Saint-Michel. L'histoire de Sihanoukville, au Cambodge, affirme que le port est par le biais de travaux de construction de nouveau de 1965 à 1970. Elle a été arrêtée en raison du coup d'État de Lon Nol.
Une des phases principales de l'histoire de Sihanoukville est son rôle dans le conflit américain au Vietnam. Il a aidé les forces anti-américain au Vietnam à acquérir des armes. En 1975, le S.S. Mayaguez, un porte-conteneurs U.S. est capture par les Khmers rouges. Le USA ont attaqué une île près de Sihanoukville. Le navire a été libéré après de violents bombardements.
Un autre tournant majeur dans l'histoire de Sihanoukville accueillait l'Australie, des unités militaires belges et français de l'autorité transitoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC) en 1992 et 1993 UN parrainées élections. Plus tard, la ville a vu un afflux de touristes étrangers, ce qui a été perturbé par les meurtres des 3 routards et 3 expatriés. L'emplacement a atteint le poste de stabilité 1997-1998 avec la fin de la fabrication des Khmers rouges. C'est aujourd'hui une destination touristique populaire, issus de son passé de la guerre et le meurtre. Les nombreux restaurants, bars et hôtels, avec un grand nombre de touristes ont changé le visage de la ville.
Une famille dans un village de pêcheurs au nord de la ville. 
100
  .

.
RETOUR
LE BRESIL
LE NEPAL LE PEROU LA HONGRIE JAVA - BALI
L'INDE
LE RAJASTHA
Cliquez sur la photo 1 1 1 buda7 borobudur2 1
LE LAOS ISTANBUL LE VIETNAM LE MYANMAR OUZBEKISTAN LA THAILANDE
133 1 1 1 1 1